Fractures au pied :Est-ce fréquent chez les marathoniens ?

1. fracture du pied
Question - Réponse
Le

Agé de 50 ans, marathonien dans l’âme, je souffre d’une douleur aiguë au niveau du premier métatarsien du pied gauche. Après pose de semelles correctrices, radios, kiné, la douleur devenant insupportable, j’ai passé une scintigraphie. Résultat obtenu au bout… de 3 mois : 2 micro fractures du cunéiforme. Cette pathologie est-elle fréquente chez les marathoniens et est-il prudent de recourir sur des longues distances ?

Oui, mais il faudra attendre une guérison complète

Les fractures de fatigue des os du tarse sont assez fréquentes chez le coureur de fond. Une fois consolidées, elles ne contre indiquent en rien la reprise et la pratique de ce sport. Par contre, s’y associe chez vous une algodystrophie, probablement déclenchée par les douleurs persistantes et provoquées par la non mise en décharge de votre pied en raison du retard de diagnostic. Cette affection guérit toujours mais va vous obliger à ne reprendre la course qu’une fois guéri, c’est-à-dire lorsque toute douleur aura totalement disparu. En effet provoquer des douleurs sur une algodystrophie retarde sa guérison et, bien souvent, l’aggrave. Si une fracture du cuboïde guérit environ en six semaines de décharge, l’algodystrophie, quant à elle, peut demander 2 à 6 mois pour disparaître.

4 Commentaires
dan24 - comment améliorer mon temps sur semi et marathon

Âgé de 50 ans, j'ai repris la CAP depuis 2 ans, 74 kg pour 1,76 m. fc maxi 174. Je m’entraîne trois fois par semaine. j'ai réalisé 3h51 au marathon de Paris (fc moy 155) et 1h48 ce week-end à st pol-morlaix (fc moy 165).j'ai l'impression d'être à mon maximum, j'aimerai réaliser 1h40 au semi de Paris en mars et approcher les 3h30 au marathon du Mans en octobre 2011. Est ce que je peux encore progresser? Comment progresser?

le 03/11/2010
Jude - Aux sensations !!!

Concernant les références indiquées dans le HS marathon, la plupart des indications sont données en % de FC. C'est un avantage pour l'entrainement qui permettra notamment de courir aux bonnes allures et notamment à l'allure spécifique marathon qu'il faudra mémoriser (environ 80% FCM lors e l'entrainement). Mais il ne faut pas se leurrer : le stress, l'excitation de la compétition, l'aboutissement de 3 mois de préparation ... tous ces paramètres font que les valeurs de FC que l'on observe généralement le jour de la compet n'ont plus rien à voir avec celles de l'entrainement et ce pour une même allure. Ce dimanche encore j'ai couru un semi à une allure de 4min45/km que je tiens à l'entrainement sans problème à 80% FCM max : dès le début de la course et jusqu'à la fin j'étais plutôt à 85% voir 90% pour la même allure et sans fatigue particulière. Je fini par ne plus regarder le cardio mais plutôt à me fier aux sensations en compétition une fois l'allure bien validée à l'entrainement. C'est pas simple tout ça!!!

le 22/09/2010
La Jirafe - différence

Bonjour Eternel débat, la réponse a été rédigée par un médecin qui considère que l'on peut "monter" jusqu'à 90 % de fréquence cardiaque. Les entraîneurs sont plus favorables à 80-85% max afin de tenir la distance. De toute façon 90% de votre FCM ne doit être atteint qu'épisodiquement sur un marathon et ne doit pas être une allure constante ! cordialement

le 22/09/2010
Puck - Pourcentage de FCM

Bonjour, Je suis surpris de voir dans votre article une fourchette allant de 85 à 90% de la FCM pour courir un marathon, quand le "H.S. spécial marathon" de "jogging international" parle de 80% de la FCM comme fréquence cardiaque préconisée (certes à adapter). Pour une FCM à 190, 80% de la FCM donne 152 pulsations/minutes alors qu'on atteint 171 pulsations/minute à 90%. L'écart me parait énorme (surtout quand il s'agit de tenir sur une distance de 42 km). Que penser de ces différentes valeurs?

le 21/09/2010