Épine calcanéenne :Pourrais-je encore courir des marathons ?

Un peloton garni
Question - Réponse
Le
Agée de 50 ans, marathonienne, je souffre d’une épine calcanéenne. Le médecin du sport consulté m’a prescrit des semelles orthopédiques et m’a recommandé de m’adapter. En clair, pourrais-je encore courir des marathons, devrais-je réduire mes distances ou pis, songer à pratiquer un autre sport ?

Oui, mais en attendant il faut réduire les distances

La réponse de votre médecin du sport, suite au diagnostic d’épine calcanéenne, est tout à fait judicieuse. De même que l’on peut avoir une légère ou une forte affection virale, la première passera presque inaperçue alors que la seconde pourra vous clouer au lit huit jours et fera sentir ses effets pendant près d’un mois. Pour l’épine calcanéenne c’est un peu la même chose et vous seule connaissez l’intensité de son action. Les semelles prescrites par le médecin font partie de la panoplie du traitement associées aux ultrasons et à l’application de glace. Quand cela est nécessaire, des anti-inflammatoires (le plus souvent sous forme d’infiltrations) peuvent être associées.
La douleur importante au démarrage de l’activité, s’estompe pendant l’effort et s’accroît très souvent après celui-ci. Dans un premier temps et sans arrêter totalement de courir il faut bien entendu réduire les distances d’entraînement en alternant la pratique avec d’autres sports tels que le vélo et la natation qui peuvent parfaitement remplacer une sortie longue, tout en étant moins traumatisants.
Vous pourrez, bien entendu, continuer à courir des marathons puisque quelle que soit l’intensité actuelle du phénomène celui-ci n’est que passager et finira par disparaître totalement.
L’épine restera toujours radiologiquement visible mais ne fera plus sentir ses effets.