Quel gain espérer si je perds du poids ?

perte de poids
Question - Réponse
Le

Agé de 53 ans, j’ai découvert la course à pied il y a un an et j’essaie de progresser. Je m’entraîne trois fois par semaine en alternant les différentes allures que vous préconisez. En compétition, mon meilleur temps sur 10 km est de 50 mn. Toutefois je n’arrive plus à progresser. Suis-je trop âgé pour faire mieux ou est-ce mon surpoids en graisse qui joue un rôle négatif. Quel gain puis-je espérer en perdant du poids ?

Important, mais cela ne suffit pas

Sachant que vous n’avez débuté que depuis un an, votre marge de progression est encore importante malgré votre âge, ne serait-ce qu’en effectuant, si vous le pouvez, une quatrième séance hebdomadaire. Si trois séances par semaine est l’entraînement minimum, 4 séances permettent, en revanche, une adaptation très supérieure, souvent un réel bond dans la progression.
Le gain apporté par une perte de poids en graisse est variable selon les individus, mais toujours important et surprenant. On constate qu’à entraînement égal (mais une augmentation de la quantité d’entraînement facilite la perte de graisse), la perte de 2 % en graisse du poids du corps (ce qui est très peu), soit 1,4 kg si vous pesez 70 kg, améliore, pour une compétition de 10 km, la performance de 1 mn à 1 mn 40 s pour quelqu’un qui valait 50 mn. Pour une perte de 5 %, le gain serait de 2 mn 30 s.
Attention toutefois ! Pour quelqu’un qui est déjà idéalement maigre pour bien courir (ce qui, il est vrai, est plutôt rare, même souvent chez le coureur de bon niveau), ce n’est pas la perte de poids qui permettra de mieux courir.
Les semi-anorexiques ne sont pas rares chez les coureurs de fond. Or cela finit par amener des carences, une fragilisation, une baisse du système immunitaire, plus que des améliorations. Les excès, quels qu’ils soient, finissent toujours par devenir néfastes.