Anémie : Est-ce un handicap pour reprendre ?

Courir contre le stress
Question - Réponse
Le

À 36 ans, j’ai décidé de recourir. Malheureusement, je souffre de plusieurs maux : anémie (prise de fer et consommation d’aliments riches en fer pour la combattre), mais aussi syndrome rotulien et fourmillements dans les pieds quand je cours. En outre, le lendemain d’un entraînement, je suis victime de douleurs musculaires. Vais-je pouvoir courir un semi-marathon et au-delà un marathon ?

Docteur Jean-Frédéric Donati, médecin du sport, spécialiste de la course à pied
Non, mais soyez progressive
Votre anémie va se corriger par la prise de fer et la consommation d’aliments riches en fer et votre syndrome rotulien disparaître grâce à la kinésithérapie et à la poursuite des mouvements que vous aura enseignés votre kinésithérapeute. Les fourmillements dans les pieds à la course sont le plus souvent dus à un laçage trop serré ou à une chaussure trop étroite.
Quant aux douleurs musculaires survenant le lendemain d’un entraînement, elles révèlent des courbatures, voire des contractures. Il suffit de raccourcir la durée de vos premiers entraînements de reprise et de ne les reprendre que lorsque votre taux d’hémoglobine aura atteint 12 g. Car l’anémie entraîne un manque d’apport d’oxygène et, de ce fait, les courbatures surviennent plus facilement puisque votre musculature travaille en hypoxie avec production d’acide lactique. Reprenez donc votre entraînement progressivement lorsque la barre des 12 g sera atteinte et vous pourrez ainsi participer à un semi marathon. Avant d’envisager un entraînement en vue d’un marathon, familiarisez-vous d’abord avec le semi en en courant deux ou trois en un an.