L’eau : facteur de performance.

hydratation
Le

On ne le dira jamais assez, votre performance en course dépendra de votre forme du moment, de votre entraînement mais aussi de la qualité de vos ravitaillements. Nul n'est besoin de faire un roman, les chiffres parlent d'eux-même : une déshydratation de 2 % du poids de corps diminue la performance d’endurance de 20 à 30 % !

Pourtant, il n'est pas simple de savoir quelle quantité il est nécessaire de boire. En effet, la quantité d’eau perdue dépend de nombreux facteurs dont

  • L’intensité et la durée de l’exercice physique.
  • Les conditions climatiques (température extérieure et degré hygrométrique).

Rappelez vous un chiffre : le débit sudoral moyen est de 0,5 à 1 litre par heure pour une course à pied d’intensité modérée et peut atteindre 3 à 4 litres pendant un match de football ou de tennis.

Lors de l’exercice physique, la perte en eau est due en partie à l’accélération de la respiration, mais elle est surtout le fait de l’augmentation de la sudation, moyen utilisé par l’organisme pour évacuer la chaleur produite par l’exercice musculaire. En effet, au cours d’une activité physique, les muscles évacuent 75 % de l’énergie produite sous forme de chaleur. Cette chaleur est ensuite « transportée » par le sang jusqu’à la peau où elle va pouvoir être dissipée sous forme de sueur.

L'essentiel est de boire avant d'avoir soif (signe de déshydratation) et donc de boire dès le début de l'effort environ deux grosses gorgées de liquides toutes les 10 à 15 mn.