Le talentueux Monsieur Viet

Le talentueux Monsieur Viet
Le

Coureur plutôt discret, Vincent Viet multiplie pourtant les performances sur le circuit trail français depuis quelques années. Portrait d’un élève doué et instinctif qui s’est, peu à peu, mué en étudiant consciencieux.

C’est qu’il était énervant, ce premier de la classe qui, après un beau 18/20 au devoir de maths, expliquait calmement qu’il avait juste relu rapidement le cours dans le bus le matin, rien de plus. Vincent Viet, c’est un peu ça. Dans une version plus sportive : « Ma première course, ça a été le semi-marathon de Boulogne, en 2008. Ma prépa ? Aucune, je faisais juste un ou deux footings par semaine. Mon chrono ? Un peu moins de 1 h 19. » Un temps que certains n’atteindront jamais, malgré des plans leur demandant gentiment de chausser leurs baskets quatre ou cinq fois par semaine et de s’arracher sur des séances imaginées par les esprits les plus pervers. Trop injuste…

Cependant, le Francilien de 33 ans, originaire de Draveil (91) – ville dont le maire, Georges Tron, voue également une passion à tout ce qui touche le pied –, ne venait pas de nulle part : « Je suis issu du monde du VTT, que j’ai pratiqué à niveau national pendant environ dix ans, de 15 à 25 ans. Je faisais également beaucoup de raids nature. » Mais la vie le rattrape aussi vite que lui laisse ses concurrents sur place : « Je me suis vite rendu compte que, avec un travail à plein temps, il devenait très difficile de continuer le vélo, trop chronophage. Je me suis donc tourné vers la course à pied quand j’ai intégré le marketing de Reebok, à Voisins-le-Bretonneux. »

Retrouvez la suite de notre portrait de Vincent Viet dans le numéro 389 de Jogging International, en kiosque le 24 février.