Benjamin, Céline et Benjamin ont couru la Crazy jog !

Kalenji Crazy trois au départ
Le

Au printemps, trois d'entre vous ont gagné une tenue Kalenji pour courir la Crazy Jog. Après avoir franchi la ligne d'arrivée ce dimanche matin 08 juillet, Céline et les deux Benjamin nous ont raconté leur journée au stade de France.

Vous les suivez maintenant depuis plus d'un mois, voici le dernier rendez-vous avec nos Crazy joggeurs. Au soir de leur course folle au stade de France, ils nous ont livré leurs sentiments sur la course et leur tenue Kalenji.

Céline Virion, 35 ans, comptable à l'université de Lieusaint (77).

Son temps : 44 min 27 sec.

Céline était un peu fatiguée ce matin, elle s'est couchée tard pour une veille de course. La coureuse était donc contente de s'être bien préparée à l'événement. Elle n'a pas eu à pâtir de ce léger manque de sommeil, sur ce parcours physique mais assez court.

Si Céline regrette d'avoir été parfois un peu seule lorsque le peloton s'est étiré, elle a beaucoup aimé l'ambiance et le concept de la Crazy Jog. Habituée aux courses plus classiques, Céline envisage désormais de recommencer l'expérience des épreuves à obstacles.

Sur le parcours lui-même, Céline avoue avoir eu quelques problèmes de taille sur les murs : "trop petite pour m'y agripper, heureusement il y avait toujours quelqu'un pour m'aider". Céline a adoré fouler le tartan du meeting Areva et visiter le stade de cette manière.

Sur sa tenue Kalenji, Céline dit avoir fait une découverte : "J'en suis très contente. Le textile je l'avais déjà testé, mais honnêtement je n'aurais pas acheté de chaussures. Mais à l'utilisation, je suis agréablement surprise, j'ai déjà essayé plein d'autres marques et je dois dire ces Prime Comfort sont vraiment très agréable pour courir et idéales pour l'exercice de la Crazy Jog".

La tenue running Kalenji de Céline : un t-shirt Deefuz stretch rose et un coupe vent Protect Evolutiv pour éliminer tout froid ressenti.

Un short Sprinter Deefuz stretch pour être à l'aise sur tous les franchissements.

Et pour escalader les marches du stade de France : des chaussures Prime Comfort femme, pour un amorti maximal sur les sauts et les descentes d'escalier.

Benjamin Henrion, 24 ans, étudiant en master 1 de droit du travail à Paris (75).

Son temps : 31 min 21 sec.

Benjamin est ravi de son expérience de Crazy jogger : "J'ai le sourire aux lèvres depuis que j'ai franchi la ligne, je suis ravi d'avoir participé". Comme Céline, Benjamin s'est trouvé un peu seul au deuxième étage du stade de France, mais "Le cadre est tellement beau. Le tour du stade par le sommet est vraiment magnifique, avec le panorama sur tout Paris et la vue plongeante sur le stade".

Au niveau physique, Benjamin était bien, "comme d'habitude", malgré les obstacles il a gardé la même cadence que sur les courses en ligne. Si les passages à l'intérieur lui ont donné de petits coups de chauds, cela ne l'a pas empêché de tenir une moyenne de plus de 13 km/h !

Benjamin aurait souhaité avoir plus de capots de voiture à sauter mais a trouvé cet exercice assez drôle, et a particulièrement aimé les franchissement des murs et containers : "malgré ma taille - moins d'1m70 - j'allais assez vite sur ces franchissements et j'ai même aidé quelques coureurs... certains faisaient 20 cm de plus que moi !"

Benjamin en est à 60 – 70 km avec ses chaussures Kalenji Kiprun SD, et elles sont encore en parfait état, contrairement à ses précédentes runnings d'une autre marque qui au même kilométrage affichaient déjà quelques rides. Parfaitement adaptées aux distances courtes, Benjamin leur a trouvé "un bon amorti après les obstacles et un bon grip dans les phases de relance". Concernant les vêtements Kalenji, le coureur est également satisfait : "C'est du textile super fin, donc très léger, et agréable à porter quand il fait chaud et lourd. Le short est très confortable, je l'utilise pour chacune de mes sorties".

La tenue running Kalenji de Benjamin : un t-shirt Deefuz Comfort zippé, adaptable aux conditions de températures et diffusant la transpiration. Un coupe vent Protect Pocket, facilement transportable pour être sorti au moindre coup de vent, et un short cuissard Comfort noir et gris. Il se propulse grâce à une paire de Kiprun SD verte, légères, dynamiques et super-adhérentes.

Benjamin Gourdeau, 26 ans, chef de publicité à Issy-les-moulineaux (92).

Son temps : 43 min 44 sec.

Pour un premier dossard, Benjamin a trouvé la Crazy jog très agréable, et la distance de 7 km était parfaite pour un coureur qui n'a pas l'habitude de cette pression. Il est très content d'avoir pu percer les mystères du Stade de France : "Cet endroit est vraiment extraordinaire. Y courir est fabuleux". Benjamin a été très régulier du début à la fin de la course. Sans trop d'accélération, pour ne pas avoir de mauvais surprises sur la fin du parcours.

Sur les obstacles, Benjamin a été particulièrement performant. Ses exercices de musculation ont payé dans une course qui ne demande pas que de l'endurance". D'autres ont perdu du temps et "ne m'ont jamais rattrapé alors qu'ils étaient plus rapides". Les variations intérieur-extérieur, en côtes et en descentes permettent de changer de rythme et d'effort sans avoir à le provoquer, c'est très appréciable. Si les pneus lui ont parus très périlleux, il s'est fait plaisir sur les murs d'escalade et l'embouteillage de voiture.

L'ambiance est pour Benjamin le point fort de cette course, et notamment l'échauffement en groupes avant le départ.

La tenue Kalenji de Benjamin a répondu à toutes ses attentes : "Ces chaussures, c'est le top : je ne cours pas beaucoup mais je n'ai jamais eu aucune douleur nulle part, elles offrent un bon maintien et un bon amorti". Benjamin va même les adopter aux dépends de son ancienne paire de running. Côté textile "le matériel a fait son travail", ayant couru avec son coupe-vent, Benjamin a rapidement eu trop chaud, mais le vent au sommet du Stade de France l'a rendu sec en moins qu'il ne faut pour faire le tour de l'enceinte.

La tenue running Kalenji de Benjamin : un short Baggy Deefuz Comfort noir, assez ample pour ne jamais le gêner en course, un t-shirt Deefuz Feel, parfaitement ventilé pour la course en été et adapté à la course de nuit avec ses bandes réfléchissantes. Un coupe vent Protect Comfort, pour ne pas craindre la météo. Il est chaussé d'une paire d'Ekiden Prime comfort.