Test chaussures : Adidas PureBoost Go

Test chaussures : Adidas PureBoost Go
Le

Un modèle réservé aux coureurs urbains ? Ça a le mérite d’éveiller ma curiosité, mais il m’en faut plus pour me laisser séduire ! Alors, que vaux-tu, PureBoost Go ?

« Une chaussure pour les coureurs urbains » (en fait, chez Adidas, comme partout, on dit « runner », mais je fais une douce allergie aux anglicismes. Bon, sauf à « jogging »…). Qu’est-ce qu’ils nous ont encore inventé là, les Allemands à trois bandes ? En quoi une chaussure peut-elle être plus adaptée à la conduite en ville qu’aux routes de nos campagnes. Et, du coup, si j’habite au milieu de nulle part (comprenez par là que, horreur, je ne trouve aucun Starbucks à moins de 10 km de chez moi), je n’ai pas le droit de chausser la belle ?

Ici, l’argument est que cette PureBoost Go se comporte particulièrement bien sur les changements de direction nécessaires en ville pour éviter les divers obstacles grâce à une « Expanded landing zone ». Comprendre par là un avant-pied très large permettant une plus grande stabilité sur ces changements de direction. Bon, à la pratique, alors que je multiplie les zig-zags entre les lampadaires et fonce droit sur une poubelle avant de l’éviter au dernier moment, je dois dire que, en effet, le modèle est particulièrement stable et sécurisant. J’ai d’ailleurs eu des sensations similaires en la testant en forêt, puisque son accroche correcte lui permet d’aller s’aventurer sur chemins et sentiers peu techniques. Et tout ça sans perdre en liberté, grâce à une tille en maille respirante qui fait de la Go une chaussure très flexible et agréable à porter.

Vite et bien

Pour le reste, on retrouve l’ADN Boost avec un dynamisme certain et cette impression, que l’on aime ou pas, de rebond à chaque foulée. Et tout ça même si ses 324 g (poids constaté en 44) et un drop de 8 pourraient faire penser la PureBoost Go n’est pas vraiment taillée pour la vitesse. Mais elle se comporte de façon plus que plaisante sur des fractionnés courts et, dans le même temps, est tout à fait capable de supporter des heures de sortie longue sans broncher. Le meilleur des deux mondes en quelque sorte, une rencontre, pour les habitués de la marque, entre le dynamisme d’une Adios (mais en plus lourde et moins racée quand même) et le confort d’une Supernova (mais, pour le coup, en plus légère).

On ajoutera un dernier argument dans la charrette : honnêtement, ces PureBoost ont un look qui donne envie de les porter même quand on n’est pas en train de suer sur un 8x400 m ou pendant la troisième heure de notre sortie longue hebdomadaire ! Bref, idéal avec un jean pour aller siroter un frappuccino vanille au lait de soja sans OGM avec supplément caramel (12 € s’il vous plaît) en checkant (pardon, en vérifiant) négligemment ses alertes Facebook. Urbain, qu’on a dit !

Fiche technique

Amorti 4/5

Stabilité 5/5

Dynamisme 3/5

Flexibilité 5/5

Confort 4/5

Rapport qualité prix 4/5

Usage et terrain : entraînement et compétition route.

Poids constaté : 324 g en 44

Prix : 120 €