Le test du bâton de massage The Stick Fitness System

Le test du bâton de massage The Stick Fitness System
Le

Ce mois-ci Pat s’est auto-massée avec The Stick. A-t-elle pris le bon bâton pour se faire du bien ? Verdict ci-dessous.

Je glousse, bien sûr, en découvrant ce Stick. Après les boules qui massent, les tiges (vous savez, cette sorte de peigne censé relaxer votre cuir chevelu qui, au mieux, chasse vos pellicules, au pire vous agite de façon incontrôlée comme une soirée passée à ne boire que du vin blanc), voici donc le bâton, The Stick en V.O. Un simple tube en plastique avec deux poignées ergonomiques à chaque extrémité, recouvert de treize autres petits tubes dissociés et présenté comme la brosse à dents de vos muscles.

Je veux y croire, moi qui depuis des décennies vit avec une zone sinistrée du bas des lombaires jusqu’en haut des cervicales, surtout niveau L3/L4/C2/C3 (quand je vais voir mon ostéo, j’ai l’impression qu’il joue à la bataille navale). J’ai tout essayé, comme on dirait à la télé. TOUT. Mais rien. Que de fugaces améliorations en vue, qui jamais ne se pérennisent. D’où mon gloussement. Comment un simple bâton un peu flexible pourrait soulager les tensions qui hantent mon corps depuis si longtemps, moi qui endure les tortures et la dictature de la contracture ? Re-gloussements.

Ça s’en va mais ça revient

Bilan un mois plus tard : j’ai suivi les préconisations du prof chauve et néanmoins musclé du prospectus qui dit qu’il faut passer 30 secondes par zone, de manière un peu appuyée. Bon, ce n’est pas du massage ayurvédique : question confort, on a connu mieux. À même la peau, c’est même assez pénible d’autant que cette dernière se coince parfois dans les parties tubulaires, et, aïe, ça pince. Je veux ma masseuse chinoise, qui même quand elle se saisit de son petit bâton à elle, avec lequel elle me racle la voûte plantaire, me fait mal mais du bien. Et même si le produit se plie, il ne suit pas totalement les courbes du corps que j’ai osseuses (c’est peut-être un problème à soumettre au prof du prospectus, bien sec lui aussi). Du coup, quelques problèmes d’accessibilité, par exemple pour le haut du dos. Sous les fesses, en revanche, c’est assez jubilatoire, mais comme c’est à cause du matelas graisseux qui capitonne le muscle, on se prend à rêver de ne plus en avoir, et donc à imaginer que ce tube peut l’annihiler. Doux, fou rêve.

Mais on continue à y croire : chaque jour une zone douloureuse passée au Stick, chaque jour, une tension qui décroît sur le moment. Mais qui réapparait trop vite. Pas un placebo, mais une méthode Coué pro-active : on se dit qu’à force de passer et de repasser, le corps va bien finir par capituler ! En attendant une potentielle reddition qui viendra d’ici peut-être quelques mois, je vais continuer de glousser en me « stickant » de pied en cap, entre deux séances chez mon ostéo.

Les notes de Jogging International

  • Confort: 3/5
  • Efficacité :3/5
  • Rapport qualité/prix :3/5

Verdict

Ce produit a été fait pour des athlètes et des professionnels. Pour des cas médicaux ou des pathologies récurrentes et douloureuses, s’il ne peut pas faire de mal et procure même sur le moment un certain soulagement, les effets à long terme sont minimes, à moins de l’utiliser très régulièrement (peut-être). Utile en complément, donc, mais pas de miracle.

Fiche technique

Le Stick Fitness System a été conçu pour soulager les points de tension via un automassage profond. Garanti trois mois (en cas de casse ou de défaut de fabrication) et peut s’utiliser sous l’eau (spa) ou à la chaleur (sauna).

www.thestick.com

Prix : 94 €