Test chaussures : Mizuno Wave Shadow

Test chaussures : Mizuno Wave Shadow
Le

Modèle léger qui offre de belles sensations, cette Shadow est, sans l’ombre d’un doute, une compagne idéale pour les séances rapides !

Si j’osais, je dirais que le premier plaisir à l’idée d’essayer cette nouvelle Wave Shadow réside dans le fait qu’elle n’est pas un modèle pour moi ! Une chaussure aussi légère (250 g en 42, 316 g en 47) se destine quasi exclusivement à des coureurs légers et rapides. N’empêche, puisqu’elle est dispo dans ma pointure, je ne vais pas bouder mon plaisir, tout en connaissant dès le début ses limites. À l’impression de ne rien avoir dans les mains au déballage succède celle de ne rien avoir aux pieds au premier essayage : le poids joue, tout comme la qualité du chaussant de cette Shadow, qui enveloppe le pied sans le contraindre. On a immédiatement la sensation d’un bon maintien du talon jusqu’au medio-pied avec en plus un volume appréciable sur l’avant-pied, dénué de coutures potentiellement gênantes. La seule crainte concerne la durabilité de la chaussure et de son mesh superaéré. Mais après quelques semaines d’utilisation, j’ai été rassuré sur ce point.

Idéale pour fractionner

Habitué aux chaussures typées amorti/confort accusant souvent les 400 g sur la balance, les premières foulées avec une version aussi légères sont un peu surprenantes, mais loin d’être désagréables. D’abord, parce que la semelle de la Shadow n’est tout de même pas une planche et conserve une bonne part d’amorti. On en perçoit évidemment assez vite les limites, qui n’inciteront pas à partir pour une séance longue. En revanche, même pour un coureur assez lourd, envisager des séances de fractionné sur piste ou bitume bien lisse est un vrai régal, surtout avec un drop relativement réduit de 8 mm. Et cela dans un confort qui ne se désagrège pas au fil de la séance. À titre personnel, étant trop « talonneur », je ne l’utiliserai pas même pour un dix kilomètres, mais pour la piste, voire même un footing de récupération d’un marathon, elle s’est révélée particulièrement agréable. Pour des coureurs plus légers et plus dynamiques – sa cible première, ne l’oublions pas ! –, je n’ai pas le moindre doute qu’elle sera parfaite jusqu’au semi-marathon.

Les notes de Jogging International

  • Amorti 3/5
  • Stabilité 4/5
  • Dynamisme 5/5
  • Flexibilité 4/5
  • Confort 4/5
  • Rapport qualité/prix 5/5

Usage et terrain : Entraînement rapide et compétition courte distance

Poids constaté : 316 g en 47

Prix : 90 €