Test chaussures : Under Armour Phantom HOVR

Test chaussures : Under Armour Phantom HOVR
Le

Lancée en grande pompe, la technologie HOVR, propre à Under Armour, permet-elle vraiment de vaincre la gravité ? Réponse avec le test de cette Phantom.

Nouvelle technologie oblige, Under Armour n’a pas lésiné pour la mise sur le marché du concept HOVR. Londres, Austin, Shanghai, Berlin, Los Angeles… la marque américaine a effectué, début février, son lancement aux quatre coins de la planète. Et UA a « envoyé du lourd ». Soirées branchées, limousines, photographes, coureurs et ambassadeurs se sont démenés afin de promouvoir, à travers le monde, les deux modèles dotés de la nouvelle technologie : la Sonic et la Phantom. La promesse se veut d’ailleurs à la hauteur de la débauche de moyens: « La gravité vous retient, HOVR vous fait décoller. » Au chapitre technologique, la marque de Baltimore sort le grand jeu. Au-delà de la mousse HOVR que l’on peut comparer au Boost d’Adidas ou au Fresh Foam de New Balance, le modèle Phantom que nous avons testé embarque une multitude d’évolutions techniques. Le maintien arrière est assuré par une coque externe. La semelle extérieure arbore un caoutchouc « superdurable » (à vérifier sur le long terme) qui, à l’essai, se révèle accrocheur quel que soit le revêtement. La nouvelle empeigne en maille offre un ajustement de l’avant-pied aux petits oignons. Le médio-pied est, lui, entouré par un tissu « chamois » 3D, perforé et moulé.

Comme une chaussette

La Phantom dispose, par ailleurs, d’un col tricoté de 1,5 cm qui fait qu’on l’enfile comme une chaussette. Le laçage a pour seule fonction d’accompagner l’ajustement autour du pied. Résultat : un confort incontestable. À l’épreuve de la route, on constate que la marque américaine parvient également à tirer son épingle du jeu. La mousse HOVR confère ainsi un amorti confortable et moelleux. En termes de renvoi d’énergie, la technologie produit aussi ses effets. Mais plus que de réactivité, je parlerais, ici, de fluidité. Bémol notable cependant : la Phantom envoie du lourd sur la balance. Avec plus de 300 g à la pesée, le tartan n’est pas le terrain de jeu favori du modèle et les séances de VMA se révèlent parfois poussives. La Phantom préfère les sorties à allure marathon et les footings de récupération ou d’assimilation. Son ajustement et son confort font merveille dans ce cas de figure.

Les notes de Jogging International

  • Amorti : 4/5
  • Stabilité : 4/5
  • Dynamisme : 2/5
  • Flexibilité : 3/5
  • Confort : 4/5
  • Rapport qualité/prix : 4/5

Usage et terrain : entraînement

et compétition route

Poids constaté : 311 g en 44

Prix : 140€