Le test du Compex SP 6.0

Le test du Compex SP 6.0
Le

Se muscler dans son salon et récupérer des séances les plus dures en deux temps trois mouvements : la promesse est alléchante ! Mais est-ce si simple ? À travers le test du Compex SP 6.0, nous allons essayer d’y voir plus clair.

Première mission : faire le ménage. Au premier abord, on est surpris par la taille de l’emballage de ce Compex SP 6.0. Le paquet comprend quatre modules (accueillant deux électrodes chacun), les huit électrodes, la console permettant de gérer les programmes, les trousses de transport, ainsi que la docking station (rangement et recharge). L’autonomie de cet ensemble sans fil étant confortable, on peut se passer du module de recharge et tout embarquer dans la petite trousse, y compris pour les longs week-ends. Autre tri incontournable lors des premiers contacts avec le SP 6.0 : faire son choix dans l’ensemble des programmes proposés. Le Compex vise l’ensemble des groupes musculaires en mode renforcement et accompagnement de la récupération, et permet de traiter certaines blessures. Pour ce qui est du renforcement, ayant effectué le test dans un plan semi-­marathon, j’ai donné la priorité à deux programmes en lieu et place de la PPG : « musculation » et « résistance », deux fois par semaine, en alternance. Double objectif : développer tonus et force, et augmenter ma capacité à encaisser les efforts longs et intenses. Avantage : ces menus nécessitent un temps de travail compris entre 21 et 27 minutes par muscle, contre 50 minutes pour d’autres modes. Au final, la démarche nécessite tout de même un certain investissement. Pour plus d’efficacité, il est conseillé d’être en mode actif, muscles contractés dans les phases de travail.

Le Roi de la récup’

Au final, même si le résultat n’est pas incontestable, deux indices me conduisent à valider l’efficacité de la démarche. Tout d’abord, en guise de preuve du travail fourni, des courbatures se sont fait ressentir, en particulier au niveau des quadriceps, après les premières sessions. Par ailleurs, cherchant à ­progresser au travers de ma préparation semi, je constate que je suis dans les temps, notamment au niveau de la vitesse, malgré l’abandon de la PPG au profit de l’électro-stimulation. En termes de récupération, les résultats sont encore plus notables. À l’issue des séances de VMA et des sorties au seuil, le ­Compex exprime tout son potentiel. Récupération, traitement des contractures, régénération, traitement des courbatures… là aussi, les options sont nombreuses. Dans les heures qui suivent une séance intensive, on ressent clairement la différence lorsque l’on a « joué » du Compex. Il devient même rapidement difficile de s’en passer ! Dernier point fort : ces modes de récupération ne prennent qu’une vingtaine de minutes et permettent de traiter deux muscles à la fois. Efficace !

Fiche technique

Électro-stimulateur Compex SP 6.0 : 8 électrodes, sans fil, modes préparation et récupération, 30 programmes.

Prix : 929 €

Les notes de Jogging International

  • En préparation : 3/5
  • En récupération : 4/5
  • Facilité d’utilisation : 4/5
  • Rapport qualité/prix : 3/5