Débutants : Choisir vos chaussures sans échouer

Débutants : Choisir vos chaussures sans échouer
Le

Vous débutez la course à pied et vous vous demandez sûrement quelles chaussures choisir parmi le florilège de modèles existants. Voici la marche à suivre !

Allons droit au but : à quelques exceptions près, il n’existe pas de bonne et de mauvaise chaussure, comme il n’existe ni bonne ni mauvaise marque. Vos chaussures doivent « simplement » correspondre à votre niveau en course à pied, à votre type de pratique (route ou chemin), à votre poids et, surtout, à votre pied, car lui seul pourra déterminer s’il est bien dans le modèle que vous souhaitez acheter. En tant que débutant, autrement dit sans expérience de course, nous pouvons vous qualifier de coureur « vierge ». Vos chaussures doivent donc vous perturber le moins possible et ne pas nuire au travail du pied ; elles doivent assurer votre sécurité sans pour autant vous assister. Pour cela, quels que soient vos appuis ou votre type de foulée, votre première paire doit être neutre ou universelle, c’est-à-dire sans contrôle de stabilité ou de pronation. Le poids du modèle ne doit pas être excessif (320 g par chaussure au maximum) et le drop (voir ci-dessous) de 10 mm tout au plus, alors que, bien souvent, les débutants ont tendance à se tourner vers des chaussures très amortissantes et dotées d’un drop important, persuadés que cela leur apportera plus de sécurité et leur évitera de se blesser. Ce qui, en fait, n’est pas le cas ! Seule exception : si vous êtes en surpoids important, vous pouvez opter pour un modèle offrant davantage d’amorti et de stabilité.

Testez et comparez

Une fois que vous avez identifié les modèles susceptibles de vous correspondre, n’hésitez pas à les chausser, faites quelques pas puis quelques foulées. Procédez de la sorte avec au moins deux – et idéalement trois – paires de marques différentes avant de choisir celle qui vous apporte le plus de confort et se fait le plus oublier.

Pas besoin d’exploser votre budget

Parlons maintenant d’un sujet sensible : l’argent ! Rassurez-vous, pas besoin de planifier un budget astronomique, les entrées de gamme et les chaussures dites de « jogging » ou « loisir » feront très bien l’affaire dans un premier temps, et vous vous en tirerez facilement pour moins de 80 €. Attention, nous partons du principe que, en tant que débutant, votre pratique se limite à deux ou trois séances par semaine, avec des sorties ne dépassant pas 45 minutes.

En revanche, si vous prévoyez déjà de vous y mettre plus sérieusement dans un futur proche, alors orientez-vous vers des modèles de gamme supérieure et demandez conseil à un vendeur. Assurez-vous cependant qu’il est lui-même coureur afin que ses suggestions ne soient pas juste le fruit d’une ambition commerciale. Parce que vous proposer un modèle à 150 € si vous courez deux fois 30 minutes par semaine… 

Fan de techno ?

Les marques les utilisent souvent comme argument massue, et pourtant : en tant que débutant, inutile de vous fier à une technologie spécifique pour choisir vos chaussures car, selon les études, aucune n’apporte de différence significative quant au confort ou à la performance chez les coureurs qui en sont à leurs premières foulées. En revanche, une fois que vous aurez acquis de l’expérience et que vous aurez eu plusieurs modèles à vos pieds, vous vous rendrez compte que certains concepts peuvent convenir à votre pratique.

Drop, quèsaco ?

Le drop est la différence de hauteur de la semelle entre l’avant-pied et le talon. Le drop va de 0 mm pour des chaussures minimalistes à 12 mm, voire parfois plus, pour des chaussures qui donnent des sueurs froides aux amoureux de la « foulée naturelle »