Vrai ou faux : Les chaussures sont capitales pour la performance ?

chaussure
Le

Une bonne paire de chaussures ne vous fera pas courir plus vite. Une paire adaptée à votre morphologie et à votre pratique vous permettra en revanche de progresser.

Le mythe expliqué

Dans course à pied, il y a pied. Alors, forcément, on s’attache avant tout à cette partie de l’anatomie qui est la seule à entrer en contact avec le sol quand on court. On s’y intéresse aussi parce que le pied est la partie du corps qui initie toute la biomécanique de la course. La preuve : ces derniers temps, on vante les mérites de la prise d’appui avant-pied en soulignant toutes les modifications qu’elle engendre en termes d’alignement des segments, de position du bassin, d’incidence articulaire… Et puis, avouons-le, l’industrie du running est très influente. À travers la publicité et le sponsoring, elle formate nos esprits de consommateurs. Logique : si les chaussures sont primordiales, le coureur les change régulièrement, multiplie les modèles… et c’est le tiroir-caisse qui se remplit !

Le mythe... démythifié

S’il a été démontré par des études que 100 g supplémentaires par chaussure induisent 1 % de plus d’effort aérobie, il a aussi été prouvé qu’à un moment donné, le poids des chaussures n’a plus d’influence, voire qu’il devient délétère. Les chaussures trop minimalistes pourraient même nuire à la performance par rapport à des modèles certes un poil plus lourds, mais qui absorbent mieux les chocs et apportent un certain rebond. De plus, de nombreux exemples mettent à mal le mythe de la chaussure qui fait courir plus vite. Au milieu du xxe siècle, les athlètes couraient avec des chaussures rudimentaires et affichaient des chronos que le commun des mortels actuels ne peut même pas effleurer. Les coureurs africains ou les peuples montagnards les plus reculés d’Asie ou d’Amérique du Sud trottent pieds nus ou avec de véritables ersatz de chaussures, à des allures à faire pâlir le marathonien ou le trailer le plus appliqué. La chaussure ne fait donc pas le coureur : elle lui apporte certes du confort, mais elle n’a pas d’impact sur sa VMA, son endurance ou encore ses qualités mentales.

Ce qu’il faut faire

Ce n’est pas parce que Benjamin Pachev, Américain de 18 ans, court le semi-marathon en Crocs (et en 1h11 !) qu’il faut l’imiter. En tout cas, ne vous attachez pas de manière excessive à vos chaussures et relativisez leur importance : ce ne sont pas elles qui feront de vous un champion ou vous feront gagner cinq minutes au 10 km. Privilégiez votre confort et respectez vos sensations sans jamais les sacrifier sur l’autel de la légèreté. Soignez plutôt votre technique de course et votre régularité à l’entraînement qui, elles, peuvent réellement booster vos performances.