Test chaussures : Mizuno Wave Sky

Test chaussures : Mizuno Wave Sky
Le

Remplaçante de l’Enigma, la Sky arrive sur le marché pour séduire les coureurs lourds par son amorti et son confort.

Au-dessus de 65-70 kg pour les femmes et de 80-85 kg pour les hommes, vous êtes considéré comme un coureur lourd par les fabricants. À ce titre, vous avez besoin d’une chaussure spécifique qui privilégie amorti et confort, pour préserver vos articulations. Pour l’avoir souvent constaté, un tel modèle, qui se veut très protecteur, prend assez facilement des allures de « sabot » : lourd parce qu’il faut de la matière pour amortir, rigide pour maintenir et guider le pied. Bref, une chaussure sans nul doute capable de vous emmener loin, mais tournant résolument le dos à toute idée de dynamisme. Remplaçante de l’Enigma, qu’en est-il de la nouvelle Wave Sky de Mizuno ? Elle affiche un poids respectable de 385 g (en 47), malgré tout moins élevé qu’on aurait pu l’imaginer. Et si l’épaisseur de la semelle en impose, on n’est pas dans les standards « sabot ».

Le maintien au prix du confort ?

Cette bonne impression est confirmée par le chaussant, qui se révèle immédiatement agréable et rassurant. On est à l’aise du talon jusqu’à l’avant-pied, bien large. Et on ne perçoit pas de sensation de lourdeur sur les premiers pas. Les foulées qui suivent sont tout aussi convaincantes, voire surprenantes pour un habitué de la marque japonaise : on ne ressent pas l’habituelle rigidité due à la plaque Wave, qui s’atténuait après quelques sorties. La plaque Wave Cloud en éventail, insérée dans la semelle entre une couche d’U4ic et une autre d’U4icX, annoncée plus souple, évite donc cette impression de dureté sur les premiers kilomètres. Côté confort, pas de souci, l’épaisseur de matière est là et l’ensemble reste assez ferme pour garantir l’amorti. Par ailleurs, la structure en fer à cheval de la semelle au talon, avec une encoche de flexion au milieu, permet une bonne adaptation au terrain, quel que soit l’appui du talon. Le seul défaut de cette structure, c’est ce gros évidement au milieu du talon, qui a tendance à ramasser des cailloux sur les chemins. L’autre bémol relevé au cours de cet essai est une conséquence de la quête de confort maximum. Ce modèle est assez large au niveau du talon, mais ce qui apparaît d’abord comme une sensation de liberté vire à l’impression de manque de maintien. Un peu comme si elle était trop grande. J’y ai remédié, pour ma part, en corrigeant le laçage. Ce détail réglé, la Sky se révèle bonne accompagnatrice pour toutes vos sorties. Sans hésiter, c’est sur le long que je l’ai préférée, mais sa souplesse et une correcte transition arrière-avant la rendent tout à fait efficace pour des séances plus courtes et rapides. 

Les notes de Jogging International

  • Amorti : 5/5
  • Stabilité : 4/5
  • Dynamisme : 3/5
  • Flexibilité : 3/5
  • Confort : 5/5
  • Rapport qualité/prix : 4/5

Usage et terrain : entraînement et compétition toutes distances

Type de pied : universel

Poids constaté : 385 g en 47

Prix : 170 €