Test chaussures : Columbia Montrail Caldorado II

Test chaussures : Columbia Montrail Caldorado II
Le

La marque américaine réitère avec un modèle siglé UTMB. Sa Caldorado II se présente comme l’alliée de l’ultra-traileur, apte à protéger les pieds sur les longues distances.

Columbia Montrail est le partenaire principal de l’UTMB, faisant de sa Caldorado le modèle égérie de l’événement. La marque américaine a donc conçu sa chaussure pour répondre aux attentes des coureurs qui s’alignent sur des épreuves longues, à l’image de celles qui sont programmées à Chamonix. En matière de confort, tout y est. La tige sans couture, la mousse enveloppant la cheville et la languette en mode soufflet permettent de se sentir très à l’aise. L’impression se confirme lors des premières foulées. Le concept FluidFoam confère un excellent amorti. La stabilité est également au rendez-vous. Du coup, la Caldorado est l’alliée idéale pour les sorties de plusieurs heures à fort dénivelé. Évidemment, le dynamisme n’est pas celui d’une chaussure taillée pour la vitesse. La souplesse du modèle pourrait en effet être optimisée. À mi-­vitesse, lorsque les montées permettent d’activer le mode marche rapide, la Caldorado a tendance à taper sous l’avant-pied. Pas d’inquiétude, les relances plus soutenues restent cependant performantes. La technologie FluidGuide et les 8 mm de drop favorisent une foulée fluide et efficace.

Sécurité rapprochée

Les chemins de montagne présentant parfois des secteurs cassants et agressifs pour les pieds, Columbia Montrail a sorti l’artillerie lourde. Le fabricant basé à Portland a, tout d’abord, renforcé le pare-pierre du modèle. Aucun doute, l’équipement joue son rôle face aux cailloux qui jonchent parfois le sol. Cette protection m’a même été fort utile quand, à la faveur d’une foulée trop rasante, mon pied est venu s’écraser contre une imposante racine. Toujours entier, mon gros orteil est reconnaissant envers la Caldorado. La semelle et la plaque de protection TrailShield qui vient s’insérer sous l’avant-pied jouent également un rôle clef en matière de sécurité. Malgré les attaques régulières de pierres, de racines et autres rochers, mes plantes de pied ne se sont jamais senties agressées. Par ailleurs, la semelle se montre performante au niveau de l’accroche. La conception de celle-ci intègre une combinaison de deux revêtements. Des petits crampons multidirectionnels carrés parsèment le milieu de la semelle. Le pourtour est, lui, composé de crampons plus classiques. Au final, la recette s’avère très efficace. Testée sur terrain sec, sur des roches et des racines humides, dans la boue, sur terre, dans l’herbe… la chaussure a toujours été à l’aise. Tant d’un point de vue propulsion, notamment en montée, qu’en termes de grip dès lors que ça devient roulant voire descendant, elle répond présente. Avec ce modèle, Columbia coche les cases nécessaires à la pratique de l’ultra-trail. Le flocage UTMB sur la languette n’est donc pas usurpé !

Les notes de Jogging International

  • Amorti : 5/5
  • Stabilité : 4/5
  • Accroche : 4/5
  • Dynamisme : 3/5
  • Flexibilité : 3/5
  • Confort : 5/5
  • Rapport qualité/prix : 4/5

Usage et terrain : entraînement et compétition trail longue distance

Type de pied : universel

Poids constaté : 285 g en 44

Prix : 130 €