Le test du Millet LD Drynamic Mesh 3D Tank

Le test du Millet LD Drynamic Mesh 3D Tank
Le

Ce mois-ci, Pat a testé (prenez votre respiration avant de lire la suite !) le débardeur LD Drynamic Mesh 3D Tank de Millet. Est-ce que ça l’a séchée ?

Je l’ai essuyé, euh, essoré, euh, que dis-je, essayé le jour de la plus grosse chaleur de la canicule, 40 °C sous le cagnard parisien. Conditions on ne peut plus appropriées pour tester un produit hautement aéré, « dont l’enjeu principal est de maintenir en permanence une fine couche d’air entre la peau et le premier ­Thermal, ce qui optimise de façon exponentielle toute la respirabilité du système trois couches », dixit la fiche fabricant. Et en se référant encore au descriptif, ce débardeur « moderne et performant […] accélère le transfert d’humidité grâce à sa composition mélangée de fibres hydrophobes qui repoussent la sueur loin du corps dans l’effort ». La sueur dans l’effort, et même vice versa dirais-je, car à ce stade de liquéfaction, on pourrait finir par se noyer dans son propre corps.

Des petits trous, des petits trous…

Côté look, on navigue entre la cotte de mailles et le filet de pêche, ce qui n’est pas pour me plaire. En l’enfilant, on a envie de fredonner Le Poinçonneur des Lilas. Des petits trous, des petits trous, de première ou de seconde classe, ça reste à confirmer, mais il y en a en effet partout. La marque a eu l’obligeance de remplir ce gruyère au niveau de la poitrine, sinon on aurait pu tomber dans le top résille un peu trop affriolant. Sauf que, le saviez-vous, messieurs, les seins suent, entre eux, et que c’est de là que dégouline la transpiration la plus abondante, tel un fleuve déchaîné au niveau débit en ce qui nous concerne ce jour. Oui, mais le maintien poitrine est assuré, on ne peut pas tout avoir. Et puis les mailles disjointes alentour laissent passer ce trop-plein sudoripare malvenu.

Les fibres hydrophobes font le job, rien à redire là-dessus, le tout de façon assez confortable. Question séchage, c’est miraculeux. Ça donnerait envie de se traîner avec sa petite cotte de mailles, si l’on en avait le courage, dans le sauna le plus proche. Je préférerais néanmoins que ce soit l’hiver. Ainsi parée de mon air climatisé invisible, je défierais les frimas sans transpirer et sans trahir mon code d’honneur : noir, certes, mais sans les trous. Juste une question de goût… 

Verdict

Question look, vous l’aurez compris, ce n’est pas vraiment mon type, ce top… Mais il faut lui reconnaître une quasi parfaite efficacité en matière de respirabilité et, surtout, de séchage. Après tout, que demander de plus à un produit fait pour cela ?

Les notes de Jogging

  • Confort : 4/5
  • Respirabilité : 5/5
  • Légèreté : 4/5
  • Look : 2/5
  • Rapport qualité prix : 3/5

Poids constaté : 251 g

Prix : 59,95 €