Le test du bracelet d'activité TomTom Touch

Le test du bracelet d'activité TomTom Touch
Le

Ce mois-ci, Pat a testé le bracelet TomTom Touch. D’abord réticente à l’égard de ce petit espion de votre condition physique, elle est passée successivement par des phases de vénération et de détestation.

J’ai fait 11 000 pas hier… J’étais contente de moi, flottant entre la catégorie active et très active. Ah, si la flemme m’avait épargnée, j’en aurais fait 1 500 de plus et je serais au firmament de la marche (pourquoi ai-je l’impression de faire de la politique en utilisant cette expression ?). Depuis que j’ai enfilé ce maudit bracelet, c’est devenu une obsession. Mon corps n’est plus qu’un gros tas de chiffres et de pourcentages, un objectif comptable ponctué d’injonctions à me botter les fesses : 23 % de masse grasse (le minimum, sur ce point, tout va bien), 55 pulsations par minute au repos (peut vraiment mieux faire), zéro pas ce matin (faux : un ­aller-retour dans ma cuisine pour me servir un thé ; plus que 12 450 pas, allez, essaie encore). Heureusement qu’il y a les calories pour ne pas finir de me clouer au pilori : au réveil, sans que je n’aie rien fait sinon dormir (bof, cette nuit, seulement 6 h de vrai sommeil), j’en suis à 500 brûlées. Et si je me fais trois roupillons d’affilée, est-ce que ça veut dire que j’en brûlerais autant qu’hier, soit 1 500 ? Hier, c’était bien, j’étais une femme presque très active. Mon nouveau Dieu, Le Pas, était fier de moi.

Sous surveillance électronique

Je me souviens de ma première impression quand j’ai reçu ce bracelet. Je me suis dit : c’est quoi cette petite chose qui ne ressemble à rien ? Un bracelet en « plastoc », un écran minimaliste, qui vibre de temps à autre en émettant une lumière verte – dont je n’ai toujours pas saisi la signification –, une autonomie de trois jours maximum (contre les cinq promis). Si je m’étais doutée un seul instant que j’en deviendrais addict… Une fois au poignet, le rendu est sobre et discret. Mon pouce droit a dû prendre au moins 1 % de muscle à force de faire défiler les statistiques. Au fil des jours, c’est devenu mon pote, puis mon boss, façon directeur de conscience. En passe de virer dictateur. « Quoi, t’as pas fait tout ce que tu devais aujourd’hui ? Grosse feignasse, va ! » Je le sais, pourtant, que l’activité sportive, c’est génial pour finir centenaire. Ou, sans aller jusqu’à cette ­extrémité, pour se maintenir en forme. De là à faire huit bornes à pied tous les jours ! Déjà que j’écris presque tout le temps debout depuis qu’on nous a dit que la position assise était la pire, vous entendez, la pire du monde. C’est quoi, le truc ? Nous faire culpabiliser 24 h/7 ? Moi, ça me donne des envies de rébellion. Quand je pense à tout ce qui me reste à faire aujourd’hui, ben, je préfère repenser à hier.

Fiche technique

Calcule la composition corporelle, notifie appels et messages.

Capteur cardiaque 24 h/24 ; Traqueur d’activité ; Mode sport; Suivi du sommeil ; Montre

Poids : 10 grammes.

Bracelets interchangeables : bleu azur, rouge corail, violet, large ou fin (29,95 €).

Prix : 109,95 €

Les notes de Jogging International

  • Précision : 3/5
  • Look : 4/5
  • Autonomie : 3/5
  • Rapport qualité/prix : 3/5