Le test du casque Jaybird X3

Le test du casque Jaybird X3
Le

Avec son X3, Jaybird persévère dans sa quête du casque Bluetooth idéal pour accompagner le coureur. Et les choses vont vraiment dans le bon sens.

Rares sont les casques Bluetooth spécialisés dans le sport qui ont réussi à me donner satisfaction en termes de qualité sonore. Soit je me retrouve avec des basses dévorées et des aigus aussi surboostés que criards, soit, au contraire, les fréquences les plus graves sont tellement présentes qu’elles envahissent tout. Le X3 de Jaybird va-t-il me réconcilier avec les accessoires de ce type?

Premier bon point: le confort. Un jeu d’oreillettes de différentes tailles et des ailettes de maintien permettent d’adapter le casque à la physionomie de son oreille. Cela demande un peu de temps lors de la première utilisation, mais une fois les bons réglages trouvés, il n’y a plus rien à changer pour les sorties ultérieures. J’ai eu beau tenter de me débarrasser du casque en secouant la tête dans tous les sens, rien n’y a fait : il est resté obstinément agrippé à mes esgourdes! Appréciables, également, le système permettant de raccourcir le cordon reliant les deux écouteurs, et la pince servant à attacher le X3 sur le dos du tee-shirt.

Mais, qu’en est-il du principal, c’est-à-dire le son ? Connecté sans aucune difficulté à un smartphone (Android ou iOS), il restitue parfaitement la qualité de la source. Pas de déformation notable dans les médiums, pas de basses trop écrasantes, pas d’aigus perçants, sauf si votre fichier d’origine souffre de ces défauts. Une qualité déjà appréciable avec une source moyenne (MP3 128 kbps, par exemple) et qui prend toute sa mesure avec des fichiers dans un format de compression audio sans perte, comme le FLAC.

Du sur-mesure

Là où le X3 acquière une autre dimension, c’est lorsque vous le configurez avec l’application JayMySound, qui va vous permettre de personnaliser le réglage de l’égaliseur du casque. Deux possibilités : soit vous utilisez des réglages proposés par d’autres utilisateurs ou par la marque, soit vous créez les vôtres. Des aigus trop métalliques et cinglants sur vos fichiers MP3, des médiums trop discrets et écrasés par les basses ou, au contraire, des basses qui ne ressortent pas assez sur l’album de metal qui vous accompagne lors de vos sorties ? Pas de problème, en quelques secondes, vous pouvez tout modifier. Une fois que vous avez trouvé un profil qui vous convient ou que vous l’avez créé, enregistrez-le et appliquez les réglages au casque.

Limite du système: si vous pouvez enregistrer un nombre virtuellement infini de réglages dans votre smartphone, vous ne pouvez en changer qu’en passant par l’application et non via le casque. Résultat : vous commencez votre sortie avec un album de rock et l’égaliseur correspondant, pas de souci. Mais, si la suite de votre playlist est faite de musique classique, il va vous falloir sortir votre téléphone pour changer les réglages de fréquence et ne pas vous retrouver avec du Mozart sonnant comme du Led Zeppelin ! Autre détail un peu dérangeant : le X3 isole énormément du milieu extérieur. Et quand je dis « énormément », c’est en fait totalement : impossible d’entendre les bruits qui vous entourent. Ce qui , en milieu urbain ou lorsque vous courez sur une route de campagne, n’est pas sans poser quelques problèmes de sécurité.

Verdict

Avec le X3, Jaybird frappe un grand coup dans le monde du casque Bluetooth. Des performances acoustiques bien au-dessus de la moyenne, une modularité exemplaire et une adaptation parfaite à tous les types d’oreilles en font un accessoire qui ravira les coureurs les plus mélomanes, pour un prix certes pas anecdotique, mais qui nous semble justifié.

  • Qualité du son : 4/5
  • Confort : 4/5
  • Facilité d’utilisation : 4/5
  • Application smartphone : 5/5
  • Rapport qualité/prix : 4/5

Fiche technique

Jaybird X3 Casque Bluetooth intra-auriculaire. 18 g Prix : 129,99 €