Le test de la montre GPS TomTom Adventurer

Le test de la montre GPS TomTom Adventurer
Le

Quelques jours passés en Haute-Savoie avec des conditions printanières : l’idéal pour passer en revue les multiples fonctions de la montre TomTom Adventurer.

« Adventurer », lorsqu’on est traileur, c’est forcément un qualificatif qui attise l’intérêt. Au programme de mes aventures du moment : quelques jours en montagne pour de la glisse et quelques sessions d’exploration à pied plus bas dans la vallée. Les conditions sont parfaites, pas froid, des sentiers praticables pour courir et de la neige en altitude.

Les modèles TomTom ne laissent jamais insensibles : facilité d’utilisation, spécificités techniques, outils digitaux agréables et intégration des données génériques de forme et bien-être en font des produits plutôt complets. De la sortie course à pied matinale à la journée sur les pistes en passant par quelques longueurs pour un projet Swimrun : j’ai pu voir tout ce qu’elle avait dans le ventre, cette Adventurer !

Nombreuses fonctionnalités

Avec TomTom, on n’y va pas par quatre chemins : c’est simple, efficace et instinctif. A chaque sortie d’un nouveau modèle, on monte en gamme. Cardio au poignet, bouton unique façon joystick, lecteur MP3 intégré et, désormais, des modes parfaitement adaptés à un large panel de sports outdoor : rando avec une autonomie accrue, trail avec les parcours à charger, ski et snowboard avec la synthèse des performances de la dernière descente effectuée... Allez, une de plus, j’ai un record de vitesse à battre !

Look au rendez-vous

Côté look, c’est plutôt réussi. Le boîtier et l’écran reprennent la forme carrée caractéristique et bien identifiable des autres modèles TomTom. La différence, c’est principalement du côté du bracelet qu’on la retrouve. Large et plat, il est disponible en noir pour contenter le plus grand nombre ou en orange pour lui donner plus de caractère. Comme beaucoup de modèles de ce type, on imagine sans problème la porter en dehors de ses activités sportives. Toujours agréable de ne pas avoir à penser à la prendre juste pour sa sortie et de montrer subtilement son appartenance à la communauté.

 

Autonomie un peu juste

Passé l’euphorie du bilan de ma journée sur les pistes, je reviens aux fonctions plus spécifiques au trail. Après plusieurs sorties, pas de souci en termes de dénivelé et de distance : les données me semblent tout à fait exactes, ce qui est la moindre des choses pour une montre GPS ! J’ai également fortement apprécié la possibilité de reprendre un parcours déjà effectué ou d’en télécharger de nouveaux (format GPX) sur la montre afin de les suivre. Là où quelques interrogations subsistent, c’est au niveau de l’autonomie. Après trois ou quatre entraînements, j’ai dû brancher la TomTom Adventurer pour la recharger. Immédiatement, je fais la connexion avec mes ultras de plus de 10 heures. Adventurer OK, mais pas trop longtemps quand même… De même, les données du cardio poignet me semblent parfois fantaisistes, ce qui est souvent le cas avec cette technologie, au final, assez neuve.

Verdict

La TomTom Adventurer propose une vraie solution multisport avec une tendance « outdoor » plus marquée que les modèles précédents de la marque. Douze types d’activités sont possibles avec des options très pertinentes pour certaines ou simplement l’identification facilitée du type d’activité réalisée dans son programme une fois le couplage avec l’appli effectué. Elle est légère et esthétiquement réussie sans être une copie des imposantes montres haut de gammes dédiées aux pratiques outdoor. Son prix sera un atout car, à seulement 300 €, elle dispose d’un nombre de possibilités d’utilisation inédit pour ce tarif. Ses limites se situent au niveau de la fiabilité et de la facilité d’utilisation du cardio au poignet, mais ce n’est pas nouveau, ainsi qu’au niveau de l’autonomie de la batterie. En somme, une bonne option pour les petits budgets qui sortent à la journée sur tous type de terrains.

Fiche technique : TomTom Adventurer

Cardio au poignet, lecteur MP3 intégré, modes multisport dont 4 dédiés aux pratiques extérieures, détection auto des remontées mécaniques, recherche, chargement et suivi de parcours, étanche jusqu’à 40 m, suivi d’activité (nombre de pas, sommeil…). Prix : 300€

Les notes de Jogging International

  • Poids 5/5
  • Confort 3/5
  • Autonomie 3/5
  • Polyvalence 5/5
  • Esthétique 4/5
  • Rapport qualité/prix 4/5