Le test du Compressport 3D Thermo Ultra-light Headtube

Le test du Compressport 3D Thermo Ultra-light Headtube
Le

Ce mois-ci, Pat s’est protégé la tête avec le 3D Thermo Ultra-Light Headtube de Compressport. Découvrez ses impressions crâniennes.

Headtube ? Arrêtez tout ! Que le coupable se dénonce ! Sérieusement, qui a pondu ce nom de science-fiction très vilain et qui fait peur ? D’autant que, quand on voit la chose, vague bout de tissu mou et, pour tout dire, informe, on se pose la question de l’année : est-ce vraiment cela que je vais être obligée de me mettre sur la tête pour commencer l’an de grâce 2017 ? Et pourtant, il semble que l’offre corresponde à une réelle demande. Car, oui, les runners en ont ras la casquette des buffs à usage unique. Désormais, ils veulent de la géométrie variable sur leur crâne, afin d’affronter les affolants changements climatiques que l’avenir nous mitonne tranquillement.

Qu’à cela ne tienne, on nous a donc pondu le Headtube. La profession de foi est écrite noir sur blanc sur le communiqué de presse : « Nous souhaitions offrir un headtube multi-usage protégeant du froid et de la ­chaleur, pouvant être utilisé à la fois en headband (bandeau), en bonnet, comme cache-nez… ». Le résultat, toujours selon la marque : « Le Headtube combine thermorégulation, ultralégèreté avec un poids de seulement 28 grammes et une grande élasticité. Protection contre le froid, la chaleur, les insectes, le pollen, la poussière, absorption de la transpiration... Le 3D Thermo Ultra-Light Heabdtube, le nouvel indispensable pour toutes vos sorties en extérieur, quelles que soient les conditions climatiques. Du Sahara au Mont-Blanc ! »

Multifonctions

Bon, pour le Sahara, je n’en doute pas – même si, en passant, les trous d’aération sont plus gros que des grains de sable. En revanche, pour le Mont-Blanc, à moins que ce couvre-chef ne gèle pas, il ne faudrait pas pousser tout de même… Certes, c’est vrai que sur la tête, c’est léger. Que le cuir chevelu respire, même en mode « braqueuse de banque ». Que le moustique, même dans sa version la plus agressive, devrait se heurter à cet imparable tissage 3D (voir zoom). Vrai, également, que le côté couteau suisse multiusage du produit est innovant. J’ai eu beau tirer dessus comme un amateur de gâchette au pays de Trump, il ne s’est pas déformé. Vrai, toujours, qu’on peut le porter en chouchou, en foulard, en passe-montagne (dans ce cas, les zones mesh jouent bien leur rôle d’aérateurs, mais là, c’est le look qui craint), en cagoule, que l’on peut se moucher avec… Euh, non ! Enfin, si, mais exclusivement en cas de force majeure. Headtube, quand tu nous tiens, on ne te lâche plus, même avec ton nom à coucher dehors.

 

Zoom : Le tissage 3D

Ce procédé crée des « matelas » thermiques composés de canaux de ventilation et de coussins d’air. Ce qui permet le passage d’un air climatisé et sert « d’équilibreur » thermique entre l’air extérieur et la peau. Ainsi, la température de l’air est régulée avant d’atteindre la peau, la sueur est évacuée facilement vers l’extérieur et les fibres sèchent rapidement.

Fiche technique

: Procédé 3D Thermo Ultra-Light pour une régulation optimale des températures entre l’air intérieur et extérieur. Fibre traitée antibactérienne. Sans couture, réduit les risques d’irritation. Taille unique. Disponible également en noir.

Prix : 29 €Les notes de Jogging International
  • Look : 2,5/5
  • Confort : 3,5/5
  • Légèreté : 4/5
  • Rapport qualité/prix : 3/5