Test chaussures : Hoka One One Clifton 3

Test chaussures : Hoka One One Clifton 3
Le

Avec sa semelle oversize caractéristique de la marque d’origine française, la Hoka One One Clifton 3 joue la carte du confort et de l’amorti. Et ce ne sont pas là ses seuls atouts : elle a bien d’autres arguments en réserve !

Perché sur les 29 millimètres de semelle (au talon) de la Clifton 3, vous pourrez sans souci enchaîner les sorties longues et les marathons. D’autant que le concept SpeedFrame exclut toute couture, afin d’apporter de la légèreté et de bannir les ­frottements excessifs. Précieux sur longue distance, quand la sueur et les échauffements représentent un risque certain. Cependant, le modèle de la marque d’origine haute-savoyarde n’est pas qu’un « chausson ». Alors que l’on pourrait s’attendre à un rendu moelleux, comme celui du matelas king-size d’une chambre d’hôtel luxueux, l’amorti se montre plutôt ferme. Confortable, assurément. Mais ferme. Surprenant ! Par ailleurs, la chaussure affiche seulement 245 g (en 42) sur la balance. Les concurrentes directes sont lâchées, au point que l’on se rapproche, ici, des chiffres des modèles courtes distances.

Il est donc tentant d’accélérer, de varier les séances et de raccourcir les distances. Comme sur les allures « tranquilles », la chaussure se montre impeccable sur les séances au seuil et à allure semi. Dans ces situations, son dynamisme et sa flexibilité se révèlent. Même si la Hoka tolère une attaque talon, le drop de 5 mm et la semelle incurvée favorisent un toucher médio-pied très agréable.

Au révélateur du cross

Et si nous poussions plus encore la « bête » dans ces retranchements ? Direction la piste. 200, 300 puis 400 m s’enchaînent. Bien évidemment, la chaussure n’est pas aussi vive qu’une pistarde pur jus, mais elle tire tout de même son épingle du jeu. Les coureurs plutôt lourds pourront compter dessus pour les courtes distances également. Côté adhérence, les performances sont à la hauteur, tant sur bitume que sur tartan. Et si on en remettait une dernière couche ? Que vaut la Clifton 3 sur chemin ? Comment réagit-elle sur un terrain humide et boueux ? Pour le savoir, direction le 10 km nature du Cross Ouest-France qui se tenait mi-janvier, au Mans (72). Effectué à une allure soutenue (aux alentours des 4 min/km), l’épreuve sarthoise a représenté un nouveau révélateur pour la chaussure. Bien évidemment, la semelle s’est régulièrement échappée dans les zones les plus boueuses. Mais, sur les chemins, les routes poussiéreuses et les pelouses de la plaine d’arrivée, la stabilité n’a jamais été prise à défaut et le grip s’est montré irréprochable dès lors que les sections étaient sèches.

Au final, la Clifton 3 brille par sa polyvalence. Attention, par polyvalence, il ne faut pas entendre chaussure moyenne partout. La Clifton est au top dans son cœur de cible : le confort longues distances. Mais sa légèreté et son couple flexibilité-­dynamisme lui ouvrent d’autres portes… 

Les notes de Jogging International

  • Amorti : 4/5
  • Stabilité : 4/5
  • Dynamisme : 3,5/5
  • Flexibilité : 4/5
  • Confort : 5/5
  • Rapport qualité/prix : 4/5

Usage et terrain :entraînement et compétition sur route et chemin stabilisé

Type de pied : universel

Poids constaté : 245 g en 42

Prix : 130 €