Test chaussures : On Running Cloudflow

Test chaussures : On Running Cloudflow
Le

Sur un nuage On Runing, marque suisse qui reste confidentielle en France, débarque avec une Cloudflow qui tente de résoudre la quadrature de la course à pied : conjuguer sans sourciller dynamisme et amorti.

Et c’est reparti dans la chasse au Graal du fabricant de chaussures de course : réussir à sortir un produit qui soit aussi performant en termes de dynamisme que confortable et efficace en matière d’amorti. Cette fois, c’est la marque suisse On Running qui s’y colle, avec sa nouvelle Cloudflow.

Affichant moins de 240 g en 44 et un drop plus que raisonnable de 6 mm, le modèle semble, de prime abord, avant tout taillé pour les séances rapides et les courtes distances. Petite crainte avant de l’enfiler : elle semble extrêmement étroite à l’avant du pied. Au final, elle se révèle très confortable, sans compression aucune pour vos précieux petons. Ajoutons une tige très aérée qui permet d’éviter toute « surchauffe » en cours de route.

Fusées aux pieds

Passons aux premières foulées. La promesse de la Cloudflow : que ses 18 « nuages » de la semelle extérieure « amortissent et expulsent chacun de vos pas vers le zénith du coureur ». Rien que ça. A la pratique, il faut bien reconnaître que la chaussure a du dynamisme à revendre et répond parfaitement à la moindre accélération, avec une impression de retour d’énergie à chaque foulée. Sur de la VMA courte ou du seuil, le comportement de la Cloudflow est donc impeccable, d’autant qu’elle ne perd absolument pas en confort, que l’on talonne ou que l’on adopte une prise d’appui avant-pied.

Mais quid des séances et des courses qui vont se faire à un rythme de croisière plus lent ? On se retrouve là avec une chaussure dans la bonne moyenne du genre, agréable à emmener sur des sorties longues dominicales. Se pose malgré tout la question d’un modèle aussi léger pour les coureurs les plus lourds ou dont la foulée a tendance à fortement se dégrader quand la fatigue arrive. Là encore, une bonne note pour la Cloudflow, qui tient bien la distance et résiste bien à une technique qui devient défaillante.

Lacets à revoir

Quelques bémols cependant : les lacets, très fins, ont une fâcheuse tendance à se défaire, même avec un double nœud. Je les ai rapidement changés après avoir dû, lors d’une sortie de 10 km, les refaire trois fois. D’autre part, sur route ou piste humide, on relève rapidement un manque d’adhérence problématique. Enfin, la structure en nuage fait que, si vous passez par des sentiers/chemins riches en cailloux, il y a de fortes chances que vous en ramassiez quelques-uns au passage. 

 

En conclusion, la Cloudflow est une chaussure convaincante qui sait à peu près tout faire, même si on la destinera plus spécifiquement aux épreuves et aux sorties les plus « énervées ». Les coureurs les plus performants et légers pourront même la pousser jusqu’au marathon…

Usage et terrain : entraînement et compétition route toutes distances

Type de pied : universel

Poids constaté : 239 g en 44

Les notes de Jogging International

  • Amorti : 4/5
  • Stabilité : 3/5
  • Dynamisme : 4,5/5
  • Flexibilité : 4/5
  • Confort : 4/5
  • Rapport qualité-prix : 3,5/5

Prix : 150 €