Test chaussures : Nike Lunarepic Flyknit

Test chaussures : Nike Lunarepic Flyknit
Le

Surprenante par son look, cette chaussure-chaussette l’est aussi, positivement, par ses qualités techniques. Une heureuse rencontre.

Le brief de départ : concevoir une chaussure qui répond au désir des coureurs d’avoir aux pieds un modèle aussi confortable et imperceptible qu’une chaussette ! Quatre ans d’étude et de développement plus tard, le résultat est là et se nomme LunarEpic Flyknit, un véritable chausson-chaussette, avec une empeigne montante jusqu’au-dessus des chevilles.

De surprise en surprise

Sensation surprenante dès le premier essayage. Le pied, posé sur un coussin, est enveloppé serré par la maille élastique de l’empeigne, comme le ferait une chaussette. Aucune couture intérieure n’est perceptible. Même pieds nus, on a l’impression de ne rien porter. À y regarder de plus près, la maille de l’empeigne est hyper travaillée, présentant des zones « neutres » et d’autres de pression, ajustées aux endroits stratégiques du pied, de sorte que celui-ci soit bien maintenu. Avec des inserts Flywire sur les côtés du médio-pied, pour assurer le maintien en course, en plus d’un laçage traditionnel. Côté semelle, c’est encore la surprise, avec les découpes longitudinales dans les flancs, pour un déroulé du pied adapté au terrain. Quant à la semelle de contact, on dirait des coussinets d’animaux, dans lesquels auraient été faites des découpes concentriques, pour garantir une bonne flexibilité et une parfaite adaptation au bitume.

Cours de maintien

Passé l’effet de surprise en découvrant l’anatomie de la chaussure et le premier contact au pied, qu’en est-il en courant ? La première impression d’amorti super feutré demeure, avec la perception de la légèreté (même en 47) et la sensation d’une bonne épaisseur sous le milieu du pied de manière à profiter d’un effet bascule vers l’avant plutôt dynamique. Mais, ce qui prédomine vraiment, c’est la tenue du pied, rassurante même lorsqu’on a imaginé un instant que la chaussure offrirait le maintien d’une chaussette. Le talon s’avère bien tenu et les renforts sur les flancs assurent vraiment, même sur les dévers. Un bémol néanmoins : lors des courses sur chemins stabilisés, le découpage des semelles fait que l’on ramasse les gravillons. Quant à la crainte primaire de cette semelle sur le mouillé, elle ne s’est pas révélée fondée. Il m’a fallu passer le cap de la douleur de frottement sur les tendons d’Achille, à cause du renfort au-dessus du talon, lors des premières sorties. Testée jusque sur semi, cette LunarEpic m’a véritablement séduit par son confort et son efficacité, au-delà de son look pour le moins original. Reste le montant de cette montante, 180 €, qui pourra faire réfléchir à deux fois.

Les notes de Jogging International

  • Amorti : 4,5/5
  • Stabilité : 4/5
  • Dynamisme : 3,5/5
  • Flexibilité : 4,5/5
  • Confort : 5/5
  • Rapport qualité/prix : 3,5/5

Usage et terrain : entraînement et compétitions route et piste

Type de pied : universel

Poids constaté : 280 g en 47

PRIX : 180 €