Le test du casque audio Aftershokz Trekz Titanium

Le test du casque audio Aftershokz Trekz Titanium
Le

Pat a écouté sa playlist en courant, grâce au casque ouvert Trekz Titanium d’Aftershokz. Elle n’en a pas cru (le devant de) ses oreilles.

Commençons par dévoiler l’intrigue quasi hollywoodienne : le Trekz Titanium est un casque « ouvert », à savoir qu’il utilise la technologie de conduction osseuse (voir zoom), qui amène les ondes sonores à la cochlée (faites comme moi, si vous avez dormi pendant les cours de science-nat, regardez dans un dictionnaire) et au cerveau, en contournant complètement les tympans. Mais, pourquoi un tel itinéraire de délestage ? Parce que, répond le fabricant, cela vous permet d’entendre les bruits autour de vous, le vent, les oiseaux... et de rester vigilant tout en écoutant votre musique ou en téléphonant. Vous pouvez aussi entendre les bips de votre cardio ou discuter avec votre partenaire d’entraînement. Ah, oui ? Et quand est-ce qu’on court dans tout ça ? J’y vais, justement, dans mon parc imbriqué dans les immeubles, et je crains fort que le menu de ma cochlée (allez, je vous le dis, c’est la partie auditive de l’oreille interne) soit en partie constitué non pas de pépiements de moineaux, mais d’ignobles pétarades de scooters. D’ailleurs, une question m’assaille les tympans : pourquoi laisser libre cours aux bruits environnants, souvent parasites, alors que lorsqu’on met de la musique, c’est pour s’en couper et kiffer sa playlist à fond les cochlées ? Pourquoi faudrait-il également assumer, quand bien même habitant dans le 9-3, ces écouteurs qui tombent sur les oreilles, conférant à l’utilisateur un petit air « wesh-wesh » ? Hé oh –comme dirait la Gauche –, on teste et on la ferme.

Audrey, la voix off du casque, me dit que je suis connectée. T’inquiète, Audrey, j’avais remarqué. Dès que ta voix a fusé, les écouteurs m’ont chatouillée, ahahaha… Tchoum ! Dès les premières mesures, les vibes de Prince sont venues me titiller, ce qui n’était pas pour me déplaire, au début. Mais, à force, c’est devenu très agaçant et, sur la fin, proprement insupportable. Et plus tu montes le son, plus ça vibre… Aïe, problème, nicht komfortabel ! Est-ce moi qui ai le devant des oreilles trop délicat ? Alors, certes, le casque est relativement léger, facile à enfiler, intuitif, résistant à la grêle. Je suis sûre que c’est de la supercame, que même laissé à mariner dans du moisi de poussière, il suffirait d’un petit nettoyage pour qu’il reparte. Trouvaille technologique, d’accord. Cependant, quand on écoute de la zique, c’est pour débrancher, je me répète. L’outil peut se montrer fort utile, il est bien de son temps, pour les gens qui n’en ont plus – même quelques minutes – à consacrer à leur morceau préféré. Désolée, mais ma cochlée à moi ne mange pas de ce pain-là.

Les notes de Jogging International

  • Confort 3/5
  • Innovation 4/5
  • Look 3/5
  • Légèreté 3/5
  • Qualité son 3,5/5
  • Rapport qualité-prix 3/5

Fiche technique

Le Trekz Titanium est Bluetooth. Arceau en titane, léger (36 g), flexible et résistant, il descend sur la nuque pour permettre le port de casque de protection. Résistant à la pluie, à la transpiration, à l’humidité et à la poussière (classé IP55). Il dispose de deux préréglages d’égalisation et de deux microréducteurs de bruits ambiants. Autonomie de six heures avec une simple charge de 1 h 30 (batterie lithium rechargeable).

Prix 149,95 €

www.aftershokz.fr

Achetez votre casque Aftershokz Trekz dès maintenant sur Amazon en cliquant ici.

Zoom : L'ostéophonie ou conduction osseuse désigne le phénomène naturel de propagation du son jusqu'à l'oreille interne via les os du crâne. Les transducteurs Aftershokz envoient des mini vibrations directement à la cochlée en passant par les os des pommettes. Avantages de cette technologie : plus de sécurité, car on peut entendre les bruits environnants : la rue, la route… Et rester vigilant. Pas de risque de surdité, les tympans sont préservés. Elle permet aussi à ceux qui ont des tympans endommagés, des allergies aux écouteurs ou de faibles acouphènes, d’écouter de la musique.