Test chaussures : Diadora Kuruka

Test chaussures : Diadora Kuruka
Le

Polyvalente et proposée à un tarif très attractif, la Kuruka séduira les coureurs débutants qui souhaitent s'équiper à petit prix. 

Fondée en 1948, la marque italienne Diadora, très présente dans son pays natal dans le milieu du football, faisait preuve d’une relative discrétion ces dernières années en course à pied. Aujourd’hui partenaire entre autres des 20 km de Paris et des Gendarmes et des Voleurs de temps , nos voisins transalpins redonnent de l’ampleur à leur offre running, occasion parfaite pour tester la Kuruka, entrée de gamme polyvalente de la marque.

Confort et amorti au rendez-vous

Si vous êtes à la recherche d’un modèle passe-partout, le magnifique jaune fluo qui me saute aux yeux à l’ouverture de la boite ne sera pas fait pour vous mais vous pourrez vous rabattre sur des coloris bleus, gris ou noir plus discrets. Le mesh de cette italienne est très aéré et respirant mais néanmoins résistant, car je n’ai constaté aucune trace d’usure particulière après environ 150 km d’essai.
Rien à redire du côté des lacets avec un système tout à fait classique mais qui n’a montré aucun signe de faiblesse ou d’inconfort durant mes séances. Légère, la Kuruka ne l’est pas vraiment avec 318 grammes sur la balance. Pas de doute, elle s’adresse principalement à des coureurs pas trop rapides, les plus véloces recherchant un maximum de légèreté. Une impression renforcée par la semelle, qui manque un peu de réactivité et donc de dynamisme.

Un dynamisme un peu en retrait

Si l’amorti est tout à fait correct, la Kuruka a tendance à s’écraser un peu trop à l’impact du pied sur le sol. Pénalisant pour les relances et les séances rapides et destinant du même coup ce modèle à des coureurs plutôt débutants ou peu expérimentés, qui adopteront des allures plus modérées. Dans ce cas, le confort est au rendez-vous et le maintien du pied n’est pas pris en défaut. Des renforts au talon permettent de bien stabiliser la pose du pied et compensent en partie cette « mollesse » de la semelle. A l’avant, la toe-box n’est pas spécialement large mais les orteils ne sont pas pour autant comprimés, bref on s’y sent bien !

Niveau adhérence, rien à redire sur route sèche ou humide, mais la Kuruka ne rechigne pas à s’aventurer sur des chemins de terre. Les aspérités et autres cailloux sont bien filtrés et on se sent en confiance pour une séance en sous-bois. Et même si un peu de boue s’invite, pas de panique, sa capacité de débourrage est loin d’être ridicule (pour un modèle routier à la base) et vous permettra de traverser ces passages délicats sans perte d’adhérence majeure, sur le plat en tout cas.

Conclusion

Avec la Kuruka, Diadora vise les coureurs débutants ou qui souhaitent s’équiper à moindres frais, tout en gardant l’assurance d'enfiler une chaussure de qualité. Polyvalente, cette chaussure permet d'emprunter aussi bien la route que des sentiers peu escarpés dans un confort très appréciable.

Les notes de Jogging International

  • Amorti : 4/5
  • Stabilité : 3/5
  • Dynamisme : 3/5
  • Flexibilité : 3/5
  • Confort : 4/5
  • Rapport qualité/prix : 4/5

Poids : 318 g en 44

Prix : 90 euros

 

Pour acheter dès maintenant vos Diadora Kuruka, cliquez ici.