Le test de la veste Mythos Lady 2.0 Windstopper Soft Shell

Le test de la veste Mythos Lady 2.0 Windstopper Soft Shell
Le

Ce mois-ci, Pat a bravé les éléments tout en restant au chaud, grâce à cette veste coupe-vent résistante à l’eau, mais qui n’oublie pas de respirer.

Il fait froid en ce moment. Je ne sais pas si vous avez remarqué aussi, mais le vent se lève de plus en plus souvent. C’est la Bretagne version tempête à Paris. Et on n’est jamais à l’abri d’un coup de frais fugitif et néanmoins violent. Ou d’un épisode cévenol à Issy-les-Moulineaux, qui sait ? Mais l’Homme s’adapte au désastre qu’il a provoqué. Alors, il pense à optimiser son petit confort personnel de runner. Il enfile des tenues comme celle-ci, par exemple. Chaude, cela va sans dire – ça, c’est tellement vrai, comme on dit dans la télé-réalité. Remarquez, elle est en Windstopper® Soft Shell (voir zoom en bas de page), ce serait donc un comble qu’elle ne protège pas du froid. Souple, ça reste à voir.

Chaleur et visibilité

Enfin, c’est tout vu (rendez-vous quelques lignes plus bas). Légère (quoique, 410 g, on a vu plus light), comme nous le vend le pitch. Lequel nous dit aussi que c’est une des meilleures ventes de la marque. Fichtre, ça nous pose une veste. Alors, certes, le col double est parfait, les poignets qui protègent contre le froid sont efficaces avec les sacro-saints passe-pouce (eux, ils commencent à me sortir par les doigts, à force d’en coller partout, un peu comme le sans gluten). Il y a de la visibilité au mètre carré avec des éléments réfléchissants un peu partout (trop ?). Oui, tout y est, même la bande spéciale ventilation au milieu du dos avec les petits trous bien pensés.

Mais, là où je ne suis plus d’accord, c’est quand on aborde la doublure intérieure. Souple, hum… Elle est raide, celle-là (je parle de la veste).

J’ai bien failli attraper de l’urticaire si je ne l’avais pas enlevée juste après ma poussée de sueur ! Je sais que je suis une chochotte du pull qui gratte, mais là, on frôle l’abus. L’aurait-on passé à l’amidon ? L’offre est si complète dans les matériaux fluides et hyper agréables à porter qu’il faut se méfier de la concurrence, d’autant que la marque en question fabrique de très jolies choses de ce point de vue. Dommage. J’en rajoute une couche ? Si vous insistez… Le ton bleu clair pastel et la coupe, je ne sais pas, une impression toute personnelle, mais je trouve que ça fait un peu mamie. Un peu plus et je pourrais me vexer qu’on m’ait proposé cette veste à tester. Heureusement, j’ai passé l’âge. Mais, c’est vrai, elle tient chaud. Et, en ces temps de dérèglement climatique, ce n’est finalement pas si mal de l’avoir en stock dans son vestiaire, des fois qu’en août, il nous tombe des trombes verglaçantes aux Buttes-Chaumont.

Fiche technique

Cette veste Mythos Lady est dotée de deux poches zippées devant, d’impressions réfléchissantes sur les côtés et sur les manches, de poignets élastiqués avec trou pour le pouce, d’un ourlet réglable d'une seule main grâce au système de serrage par cordon élastique dans les poches, d’un zip sur l'avant à curseur stay-down et d’une ouverture de ventilation à l'arrière.

Prix : 199,95 €

Les notes de Jogging International

  • Légèreté 3/5
  • Protection 4/5
  • Look 2/5
  • Rapport qualité-prix 3,5/5

Zoom : Les produits WINDSTOPPER® Soft Shell sont totalement coupe-vent et dotés d'une respirabilité maximale. Ils réunissent, en un seul vêtement, le confort d’une couche intermédiaire souple en textile composite (Soft Shell) et la résistance à l'eau d’une couche extérieure. Avec les produits dits Windstopper, on peut tout simplement rester jusqu'à trois fois plus longtemps dehors qu’avec un vêtement classique.