Le test du collant Ceramiq effet jeans

Le test du collant Ceramiq effet jeans
Le

Pour ce test, Pat a couru en jeans ou presque : elle a testé le collant Ceramiq, le top du hi-tech.

Pourquoi tant de haine ? Pour me calmer, je suis allée voir sur le site de la marque : certes, question look, je constate qu’il y a pire : le cuissard jupette. Même style faux jeans un peu cheap. Mais je vous rassure, si vous ne goûtez pas, comme moi, le bling-bling, il existe mieux ou, en tous cas, plus discret : un collant noir. Juste noir. Passe-partout, en somme. Bon, maintenant, va falloir que je sorte avec mon avatar de jeans déchiré troué aux genoux, au style rehaussé d’une ceinture cloutée imprimée. Il est vrai que le noir eût été moins visuel sur les photos… A-t-on pensé une seule seconde à ma réputation ? Visiblement non. Notez que, sans les coutures apparentes (tiens, curieux qu’à ce niveau de technologie intergalactique, elles ne soient pas invisibles…), je pourrais presque le porter à l’envers.

Douceur et séchage rapide

Heureusement qu’il y a l’enfilage. Lequel lève quelques doutes quand au complot (in)esthétique qui se trame contre moi. Oh my God (OMG, en langage texto), que c’est soft et doux. Que c’est fluide. Léger. Je suis en train de me faire avoir. Le genre de collant qui rafraîchit la cuisse illico. Même si la technologie super hi-tech utilisée ici (et détaillée ci-dessous) ne mentionne pas de deuxième effet Kiss Cool...

Après quelques allers-retours au triple galop, le collant est toujours aussi cosy. Cependant, la sueur le rend légèrement… collant. Normal pour un collant, dirait Raymond Devos. Sauf pour un modèle prévu pour suer. Et un point en moins sur le confort. Néanmoins, on pourrait presque en regagner un demi grâce au séchage rapide. Evidemment, la souplesse du matériau me donne envie de danser le French cancan (si j’étais une fiche technique, j’aurais dit « énorme liberté de mouvement »). D’habitude, j’ai toujours envie de virer mon collant de running après la sortie. Parce que ça colle, ça serre, ça gratte et que c’est presque toujours pénible à enlever. Là, non. Je me maudis de céder ainsi à la facilité de l’effet pyjama. Il faudrait vraiment que je passe devant ma glace pour avoir envie de le retirer. Mais chez moi, sans personne pour critiquer, j’assume. Je pourrais – honte sur moi – dormir avec. Un peu de douceur dans un monde de runners (et de brutes). Oui. Je me suis faite avoir.

Fiche technique

Collant souple, léger, fluide et doux, intégrant la technologie Gold Reflect’Line, utilisée par de nombreux athlètes de haut niveau.

Prix 69,60 €

ceramiq-wear.com

Les notes de la rédaction

  • Look 1/5
  • Légèreté 4,5/5
  • Confort 4/ 5
  • Rapport qualité prix 3,5/5

Gold Reflect’Line :  Il s’agit d’une combinaison d’une trentaine d’oxydes de métaux issus de roches volcaniques. Chauffés à 1 600° C, ils sont mélangés à un liant polyuréthane, puis appliqués sur un textile. Cela permet, d’une part, de capter les infrarouges lointains produits par le soleil, et d’autre part, de faire miroir à ceux dégagés par le corps. À la clé, une sensation de confort corporel hors norme.