Test chaussures : Adidas Ultra Boost Uncaged

Test chaussures : Adidas Ultra Boost Uncaged
Le

La technologie Boost adaptée à une chaussure de running quasiment déstructurée par la disparition des trois bandes... Une expérience nouvelle.

Il faut bien l’admettre, ce n’est pas si souvent qu’une chaussure suscite autant de curiosité et d’interrogations, surtout avant même de l’avoir chaussée. Il y a le look, d’abord : pas commun pour une running. Et pas vraiment dans la veine Adidas. Mais, c’est aussi cela l’explication de son nom. Uncaged : sans la cage, c’est-à-dire sans les trois bandes signatures de la marque qui servent aussi à maintenir le pied, depuis la nuit des temps. Débarrassée de la cage, la chaussure deviendrait presque anonyme si elle ne comportait pas le rappel des trois bandes imprimé très discrètement au niveau du gros orteil. L’autre originalité de conception visible immédiatement, c’est la tige textile (Primeknit) tissée d’un seul tenant, sans le découpage habituel au niveau de la languette. Languette bannie, d’ailleurs, le lacet plat circulant dans des perforations ménagées directement dans la tige. Et pour en finir avec cette dernière, signalons une sorte de « col » en tricot élastique qui parachève l’enveloppement du pied. Vous l’aurez compris, l’Uncaged est déjà une véritable curiosité visuelle.

De surprise en surprise

La chausser est une révélation : on l’enfile comme une chaussette. Première surprise : cette souplesse textile, qui laisse croire que la chaussure est dénuée de structure, donc de maintien. Erreur : les empiècements de renfort sont bien présents, mais intégrés dans la tige. En s’attelant au laçage (plat pour ne pas blesser), on arrive à se ­sentir tenu, une sensation renforcée par les demi-coques enveloppant le talon. Premiers pas, premières foulées… C’est toujours la légèreté qui domine, rejointe par le moelleux de l’amorti talon et la souplesse de l’ensemble de la semelle. D’emblée, elle donne l’impression d’offrir un déroulé de pied dépourvu de la moindre contrainte, très proche d’une foulée naturelle.

Le maintien est là

Pour la partie basse de la chaussure, on retrouve la semelle Boost, qui assure efficacement l’amorti et le retour d’énergie pour relancer la foulée, combinée avec le classique Torsion System au médio-pied. De fait, l’allemande se révèle très agréable, qu’il s’agisse d’un footing tranquille ou d’une sortie un peu « appuyée ». C’est vrai sur le bitume, ça l’est aussi sur les chemins stabilisés, tant qu’ils ne sont pas trop caillouteux. Le rendement et le maintien, en montée comme en descente, ne sont pas pris en défaut. La seule configuration où l’on trouvera des limites à la chaussure : les chemins au relief irrégulier et les tronçons en dévers. Mais il faut aussi avouer qu’il s’agit d’abord d’appréhension sur la qualité du maintien, du seul fait de la légèreté de la structure. Pour ce qui est de l’adhérence, rien à critiquer, même sur goudron humide. La semelle extérieure Continental remplit son office. Sur une dizaine de sorties comprises entre 10 et 20 km, l’amorti et le confort de cette Ultra Boost ne se sont pas altérés. Reste à voir dans le temps comment va vieillir cette tige textile. En effet, sa finesse et sa légèreté peuvent laisser craindre une usure rapide, en particulier si la chaussure est utilisée sous la pluie. À suivre donc. Mais le bilan de ce premier essai est très positif.

Acheter votre Adidas Ultra boost uncaged