Coureurs lourds : bien choisir vos runnings

Chaussures pour epine calcaneenne
Le

Le choix de vos chaussures de running doit résulter d’une démarche logique, essentiellement en fonction de votre poids et de votre stature. Mais vous devrez également penser à l’usage que vous en ferez. Coureurs lourds, redoublez d'attention.

Bien choisir et entretenir ses chaussures de running est impératif

À chaque foulée, le corps du coureur doit supporter deux à trois fois son poids. Quel que soit le terrain, la chaussure de running doit donc apporter un amorti très efficace pour éviter l’inconfort et surtout les blessures. Il est fondamental de considérer les qualités techniques d’un modèle et d’en privilégier certaines. Une chaussure de course à pied ne correspond pas à tous types de coureurs, ni à tous types de courses, ni même à tous types de sols.

Au-dessus de 80 kg, amorti prioritaire

Il existe bien sûr des modèles adaptés au profil du coureur lourd. Ils mettent l’accent sur l’amorti, le confort et la stabilité. Au-dessus de 80 kg, donnez la priorité à l'amorti. Privilégiez une semelle intermédiaire en mousse plus ferme et une technologie d’amorti additionnel au niveau du talon et à l’avant du pied. Cela se fait souvent au détriment de la légèreté, mais il faut être raisonnable, vouloir alléger sa chaussure de 50 à 100 g se paierait par une usure prématurée et l’affaissement des matériaux amortissants, augmentant ainsi le risque de blessures.

Si vous débutez, vous avez tout intérêt à consulter un podologue du sport qui, après un examen dynamique, saura vous dire avec précision quel est votre type de foulée : pronateur, universel ou supinateur. Il vous remettra une fiche récapitulative des caractéristiques techniques qui optimiseront le choix de vos chaussures. Pour le renouvellement de chaussures et pour confirmer les informations recueillies, l’étude de l’aspect de la chaussure utilisée en course et de l’usure de la semelle sera riche d’enseignements.

Attention aux sols durs

Route ou chemin ? Votre chaussure de course doit être adaptée à la surface pratiquée. L’onde de choc provoquée à chaque impact du pied au sol est à l’origine de troubles musculo-squelettiques et ceci d’autant plus que le coureur est lourd et le terrain dur. Les qualités d’amorti sont, là encore, primordiales.

Pour courir des trails sur des terrains accidentés, optez pour les qualités d’une chaussure… de trail, à savoir un bon maintien du pied et une semelle crantée, adaptée aux obstacles naturels. En pratique, il importe surtout de trouver la bonne stabilité et le bon amorti. Le confort ressenti lors de l'essai sera également décisif.

Essayez vos chaussures avant de les acheter

On ne le dira jamais assez, mais essayer une chaussure, ce n'est pas seulement l'enfiler. Pour déterminer si ses qualités d’amorti, de stabilité et de confort vous conviennent, il est important de les tester en faisant quelques foulées entre les rayons ou sur tapis roulant si le magasin en possède un.

Une bonne chaussure de running, en plus de privilégier les qualités d’amorti et de stabilité du pied, doit également être solide. Elle doit être suffisamment large au niveau de l’avant-pied et offrir un bon emboîtement au niveau de l’arrière-pied. Elle doit être confortable, avoir une bonne découpe au niveau des malléoles ainsi qu’un bon dégagement au niveau du tendon d’Achille.

Ne vous fiez pas aveuglément aux tailles annoncées car les pointures peuvent varier d'une marque à l'autre. Pour être certain de ne pas vous tromper à l’essayage, enlevez la semelle de propreté amovible, mettez-vous accroupi et positionnez votre pied sur la semelle : elle doit dépasser d’un centimètre l’orteil le plus long, car le pied gonfle à l’effort. Enfin, il est possible que vous ayez un pied plus fort que l'autre. C'est pourquoi il faut toujours essayer les deux chaussures.