Gels Energétiques : du concentré de puissance

gels énergétiques
Le

Ils sont de plus en plus nombreux sur le marché, ils ont chacun leurs caractéristiques, leurs spécificités, leurs objectifs… Les gels sont-ils un passage obligé vers la performance et comment bien le choisir si c'est le cas ? Réponses.

On n’a de cesse de vous le dire, lorsque l’on part pour une longue course en endurance (marathon, trail…) il est important de penser à son alimentation durant l’effort. En effet, la dépense énergétique, les pertes hydriques et minérales considérables sont un frein à la bonne réalisation de la contraction musculaire. Une alimentation régulière et adaptée permet la réhydratation et la re-minéralisation, retarde l’épuisement des stocks de glycogène et ainsi évite une éventuelle hypoglycémie.

L’utilisation de gels énergétiques est de plus en plus répandue dans le monde du sport notamment en course à pied. Il est cependant très important de comprendre les spécificités des gels qui doivent répondre à vos besoins et comment les utiliser à bon escient lors d’un marathon et autres épreuves d’endurance.

Qu’est ce qu’un gel énergétique

Les gels sont des produits diététiques de l’effort, tout comme les boissons énergétiques, à ceci près qu’ils fournissent l’énergie sous une forme plus concentrée et peu volumineuse puisque les glucides sont apportés en une prise, à l’inverse des boissons.

Les goûts et les parfums sont très variés, de chocolat à ananas pour les saveurs sucrées, mais également tomate et cacahuète pour les saveurs salées, alors que la texture oscille entre liquide et « pudding » selon les marques.

Mieux que de l’eau et du sucre ?

Les gels ont plusieurs avantages. Tout d’abord ils sont pratiques car ils renferment sous un faible volume une énergie importante et sont facilement transportables pendant une course.

Tous les gels ne sont cependant pas identiques. Certains contiennent des sucres simples (sirop de glucose, dextrose) très rapidement absorbables, et dont l’effet énergétique est immédiat. D’autres sont composés de sucres moins rapides, leur digestibilité est meilleure et permet une bonne répartition de l’énergie dans le temps.

Les gels sont souvent une bonne alternative pour les coureurs qui n’aiment pas ou n’arrivent pas à boire très régulièrement leur boisson énergétique. En effet, 1 gel de 25g contient environ 20g de glucides, ce qui couvre les besoins énergétiques durant 30min environ.

Enfin, c’est assez récent, la saveur salée offre une parade efficace à la saturation de la saveur sucrée, qui survient souvent lors d’efforts prolongés, et permet ainsi de continuer à s’alimenter jusqu’au terme de la course ou de la sortie longue.

Que doit contenir un gel ?

Le composant principal des gels énergétiques est bien entendu les glucides d’absorption plus ou moins rapides. Ensuite il faut des vitamines et des minéraux, notamment la vitamine B1 co-facteurs indispensables au métabolisme ainsi que du magnésium, sodium.

Les ergogènes comme la caféine, le guarana, le ginseng et le cola que peuvent contenir certains gels peuvent avoir un effet dynamisant, par effet placebo ou véritable mais il faut admettre que la littérature scientifique ne met pas en évidence la pertinence de ces ajouts.

Comment les choisir ?

De nos jours, il existe une grande variété de gels énergétiques tant au niveau des marques, que de la gamme proposée (effet immédiat, énergie rapide, effet anti-oxydant, anti-crampes…). La quantité totale de produit ou de glucides varie aussi très souvent, il est donc important de retenir le chiffre de (25 g pour 30 mn d’effort) cité précédemment. Certains laboratoires proposent une gamme certifiée biologique, d’autres proposent des garanties de qualité et d’innovations. Comment les différencier ? En lisant bien les étiquettes et donc leur composition et en apprenant à cibler leurs utilisations, notamment lors d’un marathon.

Mais le choix de la marque se fera essentiellement en fonction de la tolérance personnelle. En effet chaque marque propose des goûts, des parfums, des saveurs et des textures différentes. C’est donc à vous de tester les différents gels afin de trouver ceux qui vous conviendront le mieux à l’effort.

Le choix du « type » de gel énergétique se fera en fonction de l’effet recherché. Ainsi, pour une recharge glucidique immédiate, il faut choisir un gel composé de glucides simples (sirop de glucose, dextrose). A contrario, lorsque vous voulez simplement avoir un apport énergétique en vu d’un effort long, choisissez plutôt un gel toujours composé de sucres simples, afin de répondre aux besoins immédiat en glucose, mais aussi de sucre à index glycémique moins élevé (maltodextrine, fructose) pour une bonne répartition de l’énergie dans le temps. Notez qu’outre les gels classiques répondant à ces critères, les gels bio (dont les ingrédients sont issus de l’agriculture biologique) et de saveurs salées appartiennent à cette gamme.

Notons des gels anti-oxydants, enrichis en magnésium, vitamine E et/ou zinc sont intéressants car ils vont enrichir globalement la ration journalière en micronutriments antioxydants, et ce le jour d’une plus forte production de radicaux libres.

Comment les utiliser ?

Les gels énergétiques sont un bon outil, pour réaliser une course d’endurance dans de bonnes conditions, mais à condition qu’ils soient bien utilisés.

Les gels à effet rapide sont à utiliser en fin de course ou dans des moments d’attaques, avec 250 ml d’eau dans les 5min, car ils fournissent une énergie immédiate.

Les gels composés de glucides mixtes sont à prendre tout au long de la course à raison d’1 gel toute les demi-heures avec 250ml d’eau dans les 5min, à partir de la 2ème heure si la boisson consommée est uniquement de l’eau, et d’1 gel toute les heures avec 250 ml d’eau dans les 5 min, si une boisson consommée dans l’heure est énergétique. Notez que les gels anti-oxydants sont intéressants aussi après l’effort en récupération.

Les gels énergétiques ne dispensent pas de boire de l’eau régulièrement et particulièrement dans les minutes qui suivent leur ingestion. En effet, si cette prise d’eau n’est pas suffisante, cela revient à consommer un mélange hypertonique. Les glucides sont trop concentrés dans le tube digestif, ce qui retarde la vidange gastrique donc l’utilisation des sucres par l’organisme.

En conclusion, à condition d’être bien utilisés, les gels énergétiques sont une bonne solution pour répondre aux besoins du coureur sur une longue course d’endurance. Plus encore que les parfums liés aux ajouts d’ergogènes, ou que le critère de prix qui n’est pas forcément un gage de supériorité, c’est la tolérance personnelle au produit qui importe. Ne négligez donc jamais de tester un gel à l’occasion d’un entraînement, avant de l’adopter le jour d’une course.

Didier Rubio, diététicien spécialisé en Nutrition du Sportif Service de Médecine du Sport à Toulouse