S'équiper nature

Coureurs trail (article "s'équiper nature")
Le

Vouloir profiter des paysages sauvages du trail part d'un bon sentiment, mais n’oubliez pas d’adapter la tenue et le matériel aux exigences des terrains de pleine nature. Votre plaisir et votre performance en dépendent.

Courir en montagne, en forêt ou sur des sentiers de randonnée offre beaucoup d’avantages et un vrai souffle de liberté. Mais cela impose en contrepartie une autonomie et une responsabilisation accrue du coureur. En compétition, il faut tout d’abord s’arranger avec des ravitaillements plus espacés et moins bien fournis à cause de la plus difficile accessibilité des sites. Le ravitaillement est une des clés de la réussite de votre course. Un ou deux bidons ou un réservoir souple font partie de l’équipement de base.

Aux bidons l’avantage de mieux voir la quantité bue et restante ainsi qu’un remplissage plus facile, au réservoir l’avantage d’une plus grande capacité et la facilité de boire plus régulièrement. Les poches du porte-bidon ou du sac à dos permettent dans les deux cas d’emporter de l’énergie (barres, gels, fruits secs, bananes…) à consommer entre les ravitaillements. Il est très important de bien se renseigner sur la nature des ravitaillements proposés et donc de ce qu’il faut emporter depuis le départ, certaines courses ne fournissant que de l’eau. Rappelons qu’en trail, on ne jette pas ses emballages, on les garde jusqu’à l’arrivée !

En plus de l’équipement de sécurité parfois obligatoire (sifflet, couverture de survie, coupe-vent), il faudra adapter sa tenue aux conditions climatiques difficiles ou changeantes. Un maillot manches courtes voire manches longues sera préféré au débardeur, et un short long ou cuissard sera parfois préférable à un short classique. Cela pour se prémunir du soleil, du vent, et des frottements du sac à dos, mais aussi pour pallier la dépense d’énergie plus faible que sur la route comme il arrive souvent de marcher.

Ce propos n’a pas pour but d’être alarmiste et de faire revêtir au trail un caractère aventureux et/ou dangereux, mais simplement de vous informer sur des conditions de course parfois très différentes des épreuves sur route. Le plus important est de toujours bien lire la plaquette de la course, et de se renseigner sur les conditions de course auprès de l’organisateur.