Reconversion : mettez-vous à la course à pied !

Reconversion : mettez-vous à la course à pied !
Le

Ce n’est pas parce qu’on est sportif qu’on aime courir. Pourtant, nombreux sont celles et ceux qui, après avoir longtemps pratiqué une autre activité, se tournent vers la course. Mais la transition ne doit pas se faire n’importe comment !

Notre mode de vie évolue au fil des années et, bien souvent, la pratique sportive que l’on pouvait avoir lorsque l’on avait 20 ans s’efface derrière les contraintes professionnelles et les obligations familiales. Ces bouleversements s’accompagnent très souvent d’un niveau de sédentarité accru : on estime à trente minutes le niveau d’activité physique quotidienne des Français aujourd’hui. À rapprocher des huit heures de 1850 ! Autre chiffre marquant : en 1850, toujours, 30 % de l’énergie utilisée dans le cadre du travail était d’origine humaine ; aujourd’hui, le niveau est inférieur à 1 %. C’est souvent à l’approche de la quarantaine que l’on prend conscience de cet état de fait. Quelques kilos en plus qui alourdissent la silhouette, un essoufflement plus marqué dès que l’on fournit un effort… autant de signaux qui incitent à envisager de se remettre au sport. La course à pied est bien souvent le choix le plus évident : c’est une pratique qui nécessite peu ­d’investissement (si ce n’est une paire de chaussures adaptées) ; il est possible de courir presque partout sans les contraintes horaires liées aux heures d’ouverture d’une salle ou à la pratique en groupe ; de plus, la course à pied permet un gain de forme même avec un temps de pratique réduit.

Vous venez d’un sport collectif

  • Point fort : une bonne tonicité musculaire, donc une capacité à accélérer sur de courtes périodes (10 à 20 s).
  • Point faible : une fragilité articulaire qui peut réapparaître avec la reprise sportive.
  • Nos conseils : ne débutez pas le fractionné tant que vous n’êtes pas capable de courir une heure en endurance. Pratiquez une à deux fois par semaine des exercices de renforcement : exercice de la chaise sur 30 s, 5 fois de suite ; équilibre sur une jambe sur la pointe des pieds en alternant position genou fléchi et genou tendu (4 fois 30 s sur chaque jambe).

Vous venez du vélo

  • Point fort : une aptitude à l’endurance.
  • Point faible : le vélo est un sport porté et la reprise sans transition avec la course peut être source de blessures.
  • Notre conseil : alternez, au départ, la course à pied et un autre sport comme le vélo (même sur de courtes durées), la natation ou même la marche nordique. Vous permettrez ainsi à votre musculature (programmée pour des efforts portés) de se réadapter aux appuis de la course.

Vous venez de la pratique outdoor

  • Points forts : de très bonnes aptitudes aérobies et l’habitude de gérer des efforts prolongés.
  • Points faibles : une « incapacité » à avoir une pratique sportive de courte durée, et une musculature adaptée à une pratique variée.
  • Nos conseils : recherchez un cadre agréable pour pratiquer, variez au maximum les surfaces de pratique et adoptez le mode rando-course (course lente et marche rapide en alternance selon le profil du terrain) lors des premières semaines afin de vous rapprocher de votre pratique initiale.

Vous venez d'un sport de raquette

  • Points forts : une puissance musculaire développée et une adaptation aux efforts de très courte durée (moins de 10 s).
  • Points faibles : une fragilité articulaire et une mauvaise gestion des efforts en endurance.
  • Nos conseils : débutez en alternant course et marche et investissez dans un cardio-fréquencemètre pour apprendre à gérer un effort prolongé mais à allure modérée (75-78 % de FCM). Comme pour les sports collectifs, pratiquez une à deux fois par semaine des exercices de renforcement.

Vous venez de la musculation ou du fitness

  • Points forts : le fitness et les disciplines associées assurent un très bon renforcement musculaire général, mais aussi une bonne adaptation cardiovasculaire.
  • Points faibles : un manque de souplesse peut être constaté (selon les pratiques) ; un formatage pour les efforts dynamiques qui peut vous inciter à commencer vos sorties trop vite.
  • Nos conseils : entretenez votre souplesse par des étirements à distance des séances de course à pied. Commencez un entraînement plus structuré (séances de fractionné) lorsque vous serez capable de courir une heure sans vous arrêter et sans fatigue excessive.