Motivation : suivez le guide !

Motivation : suivez le guide !
Le

Victime d’une fracture de la motivation ? Ne vous en faites pas, ça arrive à tout le monde ! Voici 6 astuces et infos qui vous feront repartir dans le bon sens !

Vive le vent

La météo, cette excuse idéale pour repousser votre sortie… Parmi les ennemis les plus redoutés, le vent. Pour Stéphane Courtois, entraîneur hors-stade, il faut, au contraire, savoir profiter des conditions les moins favorables. « Le vent est une aubaine pour le coureur ! Cela permet de faire de l’exercice de résistance alors qu’on n’a ni côte ni plage de sable sec sous la main. Enfin, sous le pied… Cependant, il faut être attentif à la position : trop de coureurs se plient en deux et baissent la tête en se contractant, alors qu’il faut rester relaxé et incliner le corps depuis les chevilles, comme vous le faites en montée. Le mieux est de commencer contre le vent, alors que vous êtes encore frais, et de revenir avec le vent dans le dos. Mais les plus expérimentés peuvent faire l’inverse avec, du coup, un travail de pré-fatigue vent dans le dos et un combat contre les éléments au retour. Idéal pour renforcer votre mental, votre puissance et votre endurance… »

Dépenser, se dépenser

On dit souvent que la course à pied est le sport le plus accessible financièrement, mais dépenser quelques euros pourrait bien vous re-booster un coup. Les chercheurs de l’université Northwestern, à Chicago, ont même inventé une expression pour définir le phénomène : « Enclothed cognition », que l’on pourrait traduite librement par « cognition vestimentaire ». En gros, les vêtements que nous portons ont un effet sur la façon dont nous pensons et dont nous nous comportons. Vous avez sûrement déjà ressenti ce regain d’assurance après avoir acheté une nouvelle veste, une belle robe, un costume qui vous va parfaitement. Il en va de même en matière de course à pied : si vous sentez que votre motivation en a pris un coup, offrez-vous une nouvelle paire de chaussures, la montre GPS dont vous rêvez ou, plus simplement (et moins plombant pour votre compte en banque), un tee-shirt technique : effet garanti !

Prendre l’air

L’asthme ne doit pas être une barrière quand vous voulez sortir : une étude publiée dans le Scandinavian journal of medicine and science in Sports a montré que courir trois fois par semaine pendant 30 minutes, et ce pendant huit semaines, pouvait diminuer l’intensité des crises d’asthme, améliorer le fonctionnement des poumons, tout en diminuant les phénomènes inflammatoires.

Sans gène

Oui, la course à pied peut mettre à mal des plans maléfiques de votre ADN : des chercheurs de l’université canadienne de McMaster ont mené une étude concernant les risques d’obésité sur 17 000 adultes. Résultat : si, en effet, il existe bien des prédispositions génétiques au sur­poids et à l’obésité (ici, quatorze gènes ont été étudiés), ­l’exercice physique peut réduire ce risque dans des ­proportions allant jusqu’à 75 %.

Mémoire de forme

La prochaine fois que vous vous retrouverez, baskets aux pieds, en train d’ hésiter à franchir le pas de votre porte pour votre sortie longue (après tout, on est tout de même mieux au chaud avec la tablette de chocolat qu’on n’a même pas pris le temps de finir hier), faites un petit voyage dans le temps : une étude parue dans la revue Memory a montré que se souvenir d’une expérience sportive positive (course qui s’est passée parfaitement, entraînement pendant lequel vous étiez sur un nuage…) permettait un regain de motivation.

La tête et les jambes

Si votre cœur et vos poumons vous remercieront de tous vos efforts, ce ne sont pas les seuls : une étude de l’université médicale de Boston a montré qu’une augmentation des capacités cardiovasculaires s’accompagnait de meilleures performances à des tests de mémoire.