Vrai ou faux : L’entraînement biquotidien est réservé aux champions?

Vrai ou faux : L’entraînement biquotidien est réservé aux champions?
Le

Avec une bonne organisation et en restant à l'écoute de son corps, il est tout à fait possible de pratiquer l'entraînement bi-quotidien.

Le mythe expliqué

Courir deux fois par jour est forcément réservé à l’élite. D’abord, parce qu’il faut avoir le temps de faire du sport deux fois dans la journée, ce qui est loin d’être évident quand on a une vie professionnelle et familiale bien remplie. Ensuite, s’entraîner deux fois par jour nécessite une sacrée condition physique : comment encaisser deux séances sans être épuisé ? Enfin, le biquotidien concerne uniquement les compétiteurs, ceux qui cherchent à réaliser des chronos et à monter sur les podiums.

Le mythe... démythifié

Oui, tout coureur de haut niveau qui se respecte passe par la pratique biquotidienne qui permet de progresser de manière très sensible, puisqu’elle augmente le volume d’entraînement et permet d’enchaîner les séances de qualité d’un jour à l’autre. Cependant, le coureur confirmé peut lui aussi prendre le chemin de l’entraînement deux fois par jour, même s’il n’affiche pas d’ambition internationale : le biquotidien permet de franchir des paliers (surprendre l’organisme casse la routine de l’entraînement classique et force le corps à s’adapter à un nouveau type d’effort), d’introduire de la diversité dans l’entraînement, de développer l’endurance ou encore de perdre du poids. Si tout coureur aguerri peut pratiquer le biquotidien, il convient toutefois de prendre quelques précautions.

Ce qu’il faut faire

Avant tout, il faut s’organiser. Caser deux séances de 45 minutes à 1 h dans une journée peut même se révéler plus facile que partir courir 2 h d’affilée. Par exemple, se lever une petite heure plus tôt permet de sortir trottiner sans que la famille ne pâtisse de votre absence. L’entraînement croisé trouvera idéalement sa place dans une pratique biquotidienne : vélo ou natation vous permettront de doubler sans vous lasser et en évitant de sur-solliciter vos articulations.

Ne faites pas deux séances d’intensité dans la même journée : même les champions ne s’amusent pas à ce genre d’exercice, préférant caser un footing (endurance) le matin et une séance de qualité l’après-midi. Sachez aussi que les coureurs de l’élite qui pratiquent le biquotidien s’accordent une sieste et bénéficient parfois de soins (massages notamment). Vous n’êtes pas un sportif professionnel, sachez donc rester raisonnable et éviter le surentraînement !