Les aventures du Happy Running Crew à la piscine, épisode II.

Le Happy Running Crew
Le

Trois mois après le lancement du défi « Make 1K Wet », la découverte et l’apprentissage de la natation se poursuit dans la bonne humeur et à vitesse grand V pour les membres du Happy Running Crew.

Une fois tous les quinze jours, Connie, Margot, Camille, Estelle, Benjamin, Michaël, Louise, Laure, Margo, Julie, Megane et Christelle ont rendez-vous au Dôme, le centre aquatique de Vincennes, pour suivre les entrainements « musclés » imaginés par l’entraîneur Olivier Chazot.

L’objectif : les aider à gagner en performance dans leur pratique de la course à pied. « On a un groupe plutôt débutant. Nager correctement quand on a commencé tard, c’est compliqué. C’est une question de repères. J’ai structuré l’entrainement avec des exercices éducatifs assez simples basés sur la technique. On a mis l’accent sur la respiration, le relâchement, le placement dans l’eau - alignement tête-tronc-jambes-, la propulsion… Ils manifestent tous l’envie de progresser. Ils ont cerné les bénéfices qu’ils pouvaient en retirer», détaille le coach.

Pour Benjamin, 25 ans, les progrès dans l’eau sont déjà une réalité. « Je me sens plus à l’aise au niveau du crawl. J’ai gagné en stabilité grâce au renforcement musculaire. Je n’avais pas l’habitude de travailler le haut du corps ». Estelle, 23 ans, a perçu elle aussi des premiers signes de changement et pas uniquement dans le bassin. «Avant je n’allais jamais à la piscine. Je n’avais pas de maillot, je barbotais comme un chien. Aujourd’hui ma nage est plus structurée, mes mouvements plus fluides. Le soir, je me sens bien, reposé et plus détendue». Comme Estelle qui s’astreint chaque semaine à deux séances de natation supplémentaires, Michaël joue aussi les prolongations et ne le regrette pas. « Sur les 15 km de Versailles, j’ai ressenti les premiers effets positifs du programme. Je pensais courir en 1h20 et au final, j’ai mis presque neuf minutes de moins, c’est énorme. Pourtant je ne suis pas habitué aux distances supérieures à 10 km. Mes jambes répondaient bien, j’avais plus de caisse que d’habitude », raconte Michaël complètement rincé à l’issue du premier test chronométré qui s’est déroulé mi-juillet. Les membres du Happy Running Crew devaient couvrir une distance de 1 000 m, soit l’équivalent de 40 longueurs, dans un temps équivalent ou inférieur au chrono qu’ils réalisent sur 5 000 m en course à pied.

Dans une eau en ébullition (31°) à cause d’un problème de pompe, les membres du collectif ont été jusqu’au bout d’eux-mêmes pour relever le challenge remporté par Benjamin (19’32’’60) devant Laure (23’30’’32) et Margo (24’28’’50).