3 précautions pour jogger sur le sable

3 précautions pour jogger sur le sable
Le

Un jogging sur une plage déserte, c’est non seulement un plaisir, mais aussi un bon exercice. Reste à bien assurer votre foulée.

Le pied léger

En courant avec des chaussures minimalistes sur le sable, vous profiterez au mieux des atouts de l’exercice. Lequel est excellent pour renforcer les muscles de vos pieds (qui travaillent peu dans une chaussure « classique »), booster votre proprioception (grâce à l’instabilité du sol) – y compris au niveau des genoux et des hanches – et activer votre dépense calorique (1,5 fois plus importante que sur route) tout en musclant jambes et fessiers. La semelle des minimalistes étant peu épaisse, choisissez une plage dénuée de coquillages et de tessons de bouteille... Et préférez le sable humide pour débuter cette pratique, même si c’est sur sable sec que le travail de puissance et de proprioception est le plus pertinent.

Par mini séquences, si vous n’êtes pas habitué

Si vous êtes abonné au bitume à l’année, ne partez pas bille en tête pour une longue séance on the beach, particulièrement exigeante aux niveaux musculaire, articulaire et cutané. Seuls les habitués peuvent s’offrir 30 min de jogging de la sorte. Pour ne pas risquer de blessures, alternez 1 à 5 min de course pieds nus et 1 à 5 min de marche, à répéter 10 à 15 fois, puis enchaînez sur un jogging classique. Autre option : terminer votre jogging par 5 minutes de course pieds nus, toujours sur sable humide.

Pas toujours dans le même sens

Rares sont les rivages parfaitement plats. Or, courir sur plan incliné risque d’engendrer des douleurs au niveau du dos et des genoux. Faites des allers/retours, afin que le déséquilibre ne porte pas systématiquement du même côté. Et, dénivelé ou pas, évitez de courir pieds nus si vous souffrez de diabète.

Mémo !

Courir minimaliste c’est retrouver une foulée naturelle en courant pieds nus ou en Five Fingers...régulièrement, pas juste une fois en vacances. Une vraie philosophie qui peut être utile aux débutants et à tous ceux qui, à la suite d’une blessure, ont un problème de foulée bien identifié. Mais à condition de suivre un plan de progression précis avec kiné ou podologue ! Des études montrent que larguer drops et amortis a un impact positif sur la santé articulaire (moins d’arthrose du genou, de la hanche...) et la performance (foulée plus dynamique). À condition, là encore, d’être bien coaché pour éviter de blesser le tendon d’Achille.