Comment bien récupérer avec la sieste flash

Sieste
Le

Les longues siestes, en été, ça casse le rythme et dans l’année, c’est impossible. En 10 à 20mn, la sieste-flash (micro-sieste), permet de récupérer et éviter les blessures au coureur : trop courte pour entrer dans un sommeil profond (et en sortir nauséeux si le réveil n’est pas naturel) et suffisante pour se détendre et émerger sans dommages. Au finish : un regain d’énergie pour une durée équivalente à 10 voire 15 fois la durée de la sieste

S’endormir sur commande, ça s’apprend
Avec un peu d’entraînement, on est tous capable d’enclencher cette mini-récup’. Les premières fois, (en vacances, plus facile !), s’allonger sur le dos dans la pénombre et le calme, bras et jambes un peu écartés, contrôler sa respiration pour abaisser le rythme cardiaque et détendre les muscles afin d’induire le sommeil. Et programmer le réveil 10-20mn plus tard. Ensuite, on fait l’essai assis, à la maison, sur un banc public puis un quai de gare... avec ou sans son Mp3.

Et ça peut se programmer au quotidien

Bâillements, baisse de vigilance : toutes les 90mn, le corps envoie des signaux... à saisir en fonction de son planning. Dans son bureau, dans sa voiture (à l’arrêt !), dans une salle d’attente, il suffit alors de fermer les yeux, contrôler sa respiration et se laisser aller.

La recommandation Jogging :
Pour maîtriser la sieste-flash (donc se maîtriser soi-même), éviter les excitants. Mieux : au lieu de se jeter sur le duo café-cigarette lors des coups de mou, filer s’octroyer 10mn de sieste !

MQ