Evitez le coup de chaud

chaleur
Le

Courir quand il fait chaud c'est possible. A condition d'être vigilant.

Voici 5 conseils pour un running au top.

Choisissez le bon créneau. Fuyez les moments les plus chauds de la journée pour privilégier les footing à la fraîche, le matin, ou le soir lorsque les températures sont retombées sous les 25 degrés. Et allez y progressivement.

Hydratez vous correctement. Maintenez un bon niveau hydrique en buvant régulièrement tout au long de la journée. Et si vous partez courir plus de 45 minutes, pensez à emporter une boisson riche en sels minéraux.

Choisissez le bon équipement. Optez pour des textiles dits « respirant », de préférences avec de courtes manches, qui permettent l’évaporation de la transpiration sans entraver les échanges avec l’air extérieur. Privilégiez des couleurs claires qui réfléchissent au lieu d’absorber les rayons du soleil et n’oubliez pas de vous protéger la tête avec une casquette aérée et équipée d’un protège nuque.

Gardez un œil sur votre FC. Lorsque les températures extérieures sont élevées, mieux vaut lever le pied. Pour cela, n’hésitez pas à changer vos habitudes en courant l’œil rivé sur votre fréquence cardiaque plutôt que sur une allure habituelle de course. Cela vous évitera d’entrer dans une zone de surrégime qui pourrait s’avérer dangereuses.

Repérez les signes d’alerte. Fatigue intense, visage très rouge, arrêt de la sudation, peau chaude et sèche, apparition éventuelle de frissons, de troubles de la vigilance ou de la conscience, de nausées ou de vomissements, tels sont les signes d’alerte de l’hyperthermie d’effort. Au moindre signal arrêtez vous et mettez vous à l’ombre, à l’abri de la chaleur.