Nouveaux sports : jetez-vous à l'eau !

aquajogging
Le

Outre la course à pied, la période estivale est idéale pour tester de nouveaux sports.

L'aqua-jogging n'a pas forcément bonne presse auprès des coureurs. Pourtant, c'est peut-être l'une des activités complémentaires à la course à pied les plus efficaces.

D'une part, sport certifié « zéro impact », il assure une pratique sans aucune blessure. De plus, de par sa nature même, l'aqua-jogging vous obligera à travailler de manière très intense si vous voulez arriver à des pourcentages de votre FCM (fréquence cardiaque maximale) suffisamment élevés. Stéphane, qui a pris l'habitude de s'offrir une session hebdomadaire depuis qu'une blessure l'avait éloigné quelques temps de ses terrains d'entraînement habituels, l'affirme : « Quand je fais de l'aqua-jogging, j'ai l'impression de faire du fractionné... sans fractionner. Je suis musculaire ment au taquet tout le long mais en restant sur des pourcentages de ma FCM élevés mais néanmoins raisonnables. Et je sens une vraie différence lors de mes séances sur route. »

Attention à utiliser une technique adéquate, en gardant en particulier le dos le plus droit possible et en utilisant une foulée à mi-chemin entre la « traditionnelle » et un mouvement de pédalage. Et n'essayez pas d'aller chercher trop loin devant, faute de quoi vos ischio-jambiers pourraient vous en vouloir.

Pédalez

On le sait, le lendemain d'une sortie longue, utiliser son vélo comme outil de récupération active se montre d'une grande efficacité. Mais le cyclisme peut également vous permettre de booster votre vitesse. En limitant votre pratique sportive à la course à pied, vous ne renforcez que les muscles spécifiques à ce sport. Pédaler va vous permettre de mettre au travail des muscles complémentaires, que ce soit dans les jambes ou le haut du corps. Vous serez alors plus fort, plus efficace et... plus rapide !

De plus, le vélo peut vous permettre d'atteindre le fameux Graal de la cadence, à savoir les 180 impacts au sol par minute. Le but sera dans un premier temps d'atteindre une fréquence de pédalage de 90 rpm (ou tours par minute). Une fois ceci fait, n'essayez pas de pédaler plus vite mais changez de vitesse pour augmenter la difficulté.

Vous pouvez également envisager votre pratique cycliste sous la forme d'un duathlon : commencez par un circuit d'une vingtaine de kilomètres à vélo à rythme soutenu. Puis enchaînez directement par 5 km de course à pied, en vous concentrant sur votre cadence et l'efficacité de votre foulée. Puis, peu à peu, augmentez les kilométrages. Vos records devraient s'en souvenir !

Soulevez

Et oui, un passage, ou plutôt des passages réguliers dans une salle de musculation peuvent vous faire gagner minutes et secondes. Inutile cependant de vous acharner à multiplier les curls pour être plus rapide lors de votre prochain semi-marathon. Au programme : soulevés de terre, squats, fentes, presse à cuisse, travail en isolation des mollets et des ischio-jambiers...

Contrairement à une pensée répandue, le coureur ne devra pas se contenter de poids légers : beaucoup de répétitions avec des charges faibles vous permettront, en effet, d'améliorer votre endurance, mais faire « du lourd » sera le chemin à suivre pour gagner en vitesse.