Jouez avec votre vitesse

Jouez avec la vitesse
Le

Tout coureur peut effectuer son travail de vitesse mais en s'amusant. Et croyez-nous cela change la vie du runner. Découvrez les 5 programmes de Jogging.

Laissez-vous porter par la musique : il a été démontré que, même inconsciemment, le rythme d’un coureur est influencé par la musique qu’il écoute. Ici, reliez directement vos jambes à vos oreilles. Votre arme : un lecteur mp3 disposant d’une option « aléatoire » (« shuffle ») et rempli de chansons aux tempos très différents. Le but : adaptez votre allure au rythme de la chanson que vous avez dans les oreilles. Une sorte de fartlek musical qui ne fonctionnera que si vous évitez de nourrir votre lecteur uniquement avec de la techno hardcore ou du thrash-metal affichant fièrement 220 BPM (battements par minute) ou, a contrario, avec les œuvres les plus hallucinées de Pink Floyd. Tout est alors dans l’art de la mesure. Puis ce seront à votre cœur et à vos jambes de suivre la cadence.

Tous en ligne : une sortie qui demande de courir avec, au minimum, quatre ou cinq partenaires d’un niveau similaire. Sur un parcours allant de 3 à 12 km selon votre niveau, vous vous placez à la queu-leu-leu et le premier coureur donne le rythme, qui doit correspondre à une allure légèrement supérieure à l’endurance fondamentale. Après quelques mètres, celui en bout de file sprinte pour prendre la tête du groupe et revient à l’allure collective. Une fois qu’il est arrivé en tête, le nouveau « dernier » fait de même, et ainsi de suite. Moins vous serez nombreux, plus l’exercice sera intense.

Attrape-moi si tu peux : du fractionné improvisé et libéré. Lors de votre sortie, vous vous fixez un point à atteindre, soit fixe (arbre, lampadaire, etc.) soit en mouvement (un marcheur ou un coureur devant vous), et vous le rejoignez le plus rapidement possible. Un petit jeu aisé quand la cible est immobile mais qui peut devenir « coton » lorsque l'on a dans le viseur un autre coureur dont on avait mal évalué la vitesse.

L'enduro-randonneur : prenez-vous pour un pilote lors d'un enduro moto. Vous devrez parcourir les « spéciales » le plus rapidement possible et vous reprendrez votre souffle sur des parcours de liaison. D'un point de vue pratique, une méthode essayée et adoptée consiste à utiliser un chemin de petite randonnée, pouvant aller de 5 à une trentaine de kilomètres, ou une partie d'un chemin de grande randonnée. Armé d'un topo-guide, vous allez utiliser les fameuses balises de la Fédération française de randonnée pédestre (rouge et blanche pour les GR, rouge et jaune pour les GR de pays et jaune pour les PR). A chaque balise, vous changerez d'allure. Il vous faudra donc être attentif.

Une autre solution consiste à utiliser les points remarquables du parcours. Par exemple : « Au prochaine virage à gauche, j'accélère, puis je repasse en endurance fondamentale une fois le moulin passé. » Cette seconde méthode a l'avantage de vous permettre de prévoir la longueur de vos accélérations et vous évitera toute déconvenue si vous loupez une balise. Un petit jeu à effectuer aussi bien en solo qu'en groupe. Croyez-nous, vous ne verrez pas le temps passer !