Courir sans cardio et écouter son corps

sanscardio cadrée
Le

Le cardiofréquencemètre est un bel outil qui permet aux débutants comme aux confirmés de s’entraîner aux bonnes allures. Mais il est très agréable de pouvoir se détacher de son écran en se mettant à l’écoute de son corps et de ses sensations. Pour courir décontracté, sans pression, sans obsession des pulsations.

Le cardio permet d’acquérir les bases de l’entraînement et vous donne avec précision les fréquences de votre cœur, mais il ne tient pas compte de votre état de fatigue ni même de surmenage. Là est le risque : on peut programmer des séances à certaines fréquences cardiaques alors qu’on n’est pas en forme ou trop fatigué pour. Plutôt que d’écouter son corps, on sera focalisé sur ses pulsations, on cherchera à les respecter sans tenir compte de son état, et c’est ainsi que peuvent survenir la défaillance ou la blessure.

Si vous faites la même séance sans cardio, vous serez au contraire à l’écoute de vos sensations. Le jour où vous ne serez pas en forme, vous lèverez naturellement le pied et remplacerez la séance prévue par un footing plus léger qui vous permettra de préserver votre état de forme physique et mentale. Et vous réussirez la séance initialement programmée quelques jours plus tard.

Sans cardio, comment connaître son allure ?

Pour les allures d’échauffement, de récupération et de sortie en endurance, vous devez être en parfaite aisance respiratoire. C’est facile à vérifier : vous devez être capable de discuter en courant. Si ce n’est pas le cas, si vous ressentez un essoufflement, c’est que vous êtes à une allure trop élevée pour un footing en endurance.

Pour les allures plus rapides comme la VMA (vitesse maximale aérobie, l’allure la plus élevée à laquelle vous pouvez courir en continuant à avoir un apport d’oxygène), le seuil (80 à 90 % de votre fréquence cardiaque maximale) ou l’allure de votre objectif de compétition (celle que vous travaillez pour préparer un 10 kil’, un semi, un marathon, etc.), l’idéal est de faire d’abord des essais avec votre cardio dans les fréquences où vous souhaitez vous entraîner afin que votre corps mémorise ces allures.

Vous n’y parviendrez certainement pas du jour au lendemain, mais une fois que vous aurez réussi à bien mémoriser ces différentes allures, vous serez à même de les apprécier à la sensation et pourrez vous passer de votre cardio. Vous ferez et adapterez alors votre séance en écoutant votre corps, en fonction de perceptions plus ou moins bonnes. Attention cependant, il sera important par la suite de contrôler régulièrement vos allures avec un cardiofréquencemètre afin de constater l’évolution de votre niveau.