Endurance [4/4] : pour le plaisir et pour la forme

Endurance plasir et forme
Le

L'endurance, c’est l’allure de base, d’intensité modérée qui est la référence pour être en forme, rester en bonne santé et, perdre quelques kilos superflus.

De nombreux coureurs, même avec des années de pratiques assidues, ne courent pas pour préparer une course, améliorer un chrono mais simplement pour le bien être procuré par cette pratique. La course à pied est alors vécue comme un moment de détente, un moyen d ‘évacuer certaines tensions, mais aussi de rester en bonne santé. Il s’agit aussi pour beaucoup de faciliter une perte de poids. Le coureur qui recherche d’abord le bien-être aura tout intérêt à respecter les bonnes allures d’endurance, de 65 à 75% de sa FCM.

Ces footings devront aussi se faire dans le calme d’un parc, en recherchant si possible des sites proches de la nature, où l’on ne sera pas agressé en permanence par les bruits de la circulation automobile. Le temps d’effort s’allongera progressivement au fil des mois, des saisons car il est reconnu que le bien être lié à la pratique de la course est aussi du à la sécrétion par notre organisme des fameuses endorphines, un antalgique naturel produit par l’organisme pour contrer la douleur. Ces endorphines étant sécrétées de plus en plus tard selon votre niveau d’entraînement.

Transformations physiologiques

Celui qui court pour la forme et la santé devra toutefois rechercher une certaine régularité dans son entraînement, un minimum de trois sorties hebdomadaire sera alors la garantie de sollicitations suffisamment rapprochées pour provoquer de véritables adaptations physiologiques. Sa fréquence cardiaque au repos diminuera, ses capacités pulmonaires se développeront et il verra alors s’éloigner les risques de maladies cardio-vasculaires (surtout si son hygiène de vie, son alimentation est adaptée).

Enfin beaucoup de personnes viennent à la course à pied pour perdre du poids ou ne pas en prendre à certains moments de leur vie (arrêt du tabac, ou passage à un mode de vie plus sédentaire par exemple). La course en endurance sera alors une précieuse alliée. En effet plus l’allure de course s’élève plus le carburant privilégié pour fournir l’effort est le glycogène (les réserves de glucides). A l’inverse pour des allures plus lentes (en endurance) les réserves de lipides, c’est-à-dire de graisses, seront plus sollicitées. C’est le but recherché.

Respect des zones d'endurance

Mais attention, les réserves de lipides ne sont pas uniquement stockées là elles sont le plus visibles (plis adipeux), et il faudra donc privilégier les longues sorties si l’on veut avoir un résultat durable sur son poids et sa silhouette. Concrètement, on veillera à respecter scrupuleusement les zones d’endurance recommandées, le footing débutant à 65% de sa FCM pour atteindre progressivement 75% sans essayer de le dépasser.

Enfin dans le cadre d’une perte de poids les meilleurs résultats seront obtenus en associant course endurance et diététique appropriées. Ces sorties, pour être efficaces devront avoir une durée minimum de 40 mn, une heure si possible, y compris avec quelques séquences marchées de 2 minutes toutes les 20 minutes. Mais n’oubliez jamais l’association d’une diététique en rapport avec l'effort imposé.