Courir à jeûn, ça ne s’improvise pas !

Courir à jeun
Le

Souvent prônée dans le cadre d’un plan « perte de poids », cette méthode d’entraînement demande un peu de maîtrise. Débutants, attention !

De nombreux ouvrages prônent de courir à jeun lorsque l’objectif est de perdre du poids. Attention cette méthode d’entraînement n’est pas sans risque chez le coureur ou le sportif débutant ! Après une nuit de jeûne, votre glycogène musculaire est au plus bas. Le but de ce footing matinal est d'épuiser le dernier des stocks de sucre organique disponible : le glycogène hépatique (environ 60 g présent dans le foie).
Lors d’une activité physique à jeun le rythme cardiaque doit être compris entre 50% et 60% de votre FC max, correspondant donc à de la course lente. Lors d’une séance de sport à jeun, on observe une utilisation accrue des acides gras (graisses), elle est multipliée par 5. A noter que la consommation d’énergie se poursuit même l’activité physique achevée…Afin d’être efficace, dans le cadre de la perte de poids, la sortie doit être supérieure à 45 mn et doit s’achever par 5 à 10 mn à allure plus soutenue afin de puiser dans des substrats lipidiques. Nous n’excèderons pas 2 sorties à jeun par semaine chez le débutant et 3 chez le coureur expérimenté.
Cependant, comme toute médaille à son revers, le sport à jeun entraîne la perte inévitable de précieux acides gras essentiels. Voici dès lors une consigne importante: ne sautez pas le petit déjeuner ! Les dépenses caloriques occasionnées lors du sport à jeun restent bénéfiques malgré un repas post effort, d’autant plus qu’il vous évitera les « coups de pompe » ainsi que des carences minérales et vitaminiques que cette méthode peut engendrer sur le long terme.
Pour la personne désireuse de perdre du poids, il faut donc faire attention. Certes la répétition de ce type de sortie a pour effet la "perte" de graisse, d'où la tentation de privilégier ce type de sortie dans le but de maigrir. C'est là qu'il y a danger car ce type de course est plus éprouvant pour l'organisme qu'il n'y parait et peut présenter des risques (hypoglycémie, problèmes rénaux, fatigue) Par ailleurs, les diabétiques ne doivent pratiquer ce type de sortie qu'avec l'accord de leur médecin.
Pour éviter ces problèmes, il est impératif que le repas de la veille soit riche en glucides (pâtes, riz, pain complet, légumes secs, fruits, ...)
Conclusion, à part chez le coureur de niveau expert, courir à jeun ne semble pas une technique vouée à la performance. Sa pratique, qui selon certains chercheurs réside dans la diminution de l’adiposité chez le sportif, implique une parfaite connaissance de son corps. Autrement dit, si vous débutez la course à pieds, cette méthode d’entraînement n’est pas une priorité. Cela fait l’objet d’une programmation différente ! Soyez patients et restez prudents ! Le jour où vous serez capable de faire 45 min à 1 h de footing à allure constante, vous pourrez intégrer des séances à jeun dans votre planification, je vous conseille donc d’éviter de le faire avant.
N’oubliez pas, perdre 1 kilo de graisse revient à dépenser 9000 calories. Il faut donc être patient lorsque l’on désire perdre du poids. Le sport, même à jeun, peut sous certaines formes être un facteur intéressant pour la perte de poids, mais pour maigrir, il ne dispense pas de quelques efforts sur l’alimentation.