Les bonnes raisons de courir (21) : Entretient durablement la mémoire

Le

Si vous ne courez pas pendant quelques semaines, la reprise sera difficile. De même, si vous laissez votre cerveau inactif, vos neurones s’endormiront. La mémoire comme le corps ont besoin de fonctionner et d’apprendre. Autrement, ils perdent pied. La « cellule de base » de la mémoire, c’est le neurone : une véritable usine à transmettre l’influx nerveux. Les neurones communiquent entre eux par des substances biochimiques appelées neurotransmetteurs. Ils sont très nombreux dans la substance grise : de trente à quarante milliards. Ils ne se reproduisent pas. On en perd environ un million par jour. Face à ce déficit, les neurones survivants font bloc et « assurent ».

A 60 ans, il nous reste environ quatorze milliards de neurones. Outre les stress de la vie, les opérations avec anesthésie et les maladies des artères, le manque d’exercice altère sérieusement le tonus de la mémoire. Le cerveau se nourrissant de glucose et d’oxygène, les sujets très sédentaires sont à hauts risques.

Tous ceux qui courent régulièrement ont constaté de façon empirique que des faits complètement oubliés faisaient, contre toute attente, leur réapparition lors d’un parcours pédestre. De même, la solution d’un problème, sur lequel nous butons en pleine journée de travail, nous apparaît presque par miracle en joggant, alors que nous ne sommes plus gênés par les stimuli extérieurs (téléphone, courrier, rendez-vous, etc.).

Précédent : Protège la colonne vertébrale

Suivant : Réduit les accidents du travail

1 Commentaire
KORRIGAN22 - re

super idée mais je ne pige pas tous ... il faudrait des shémas .. ou des vidéos ? carrément ... non ?

le 17/09/2011