Les bonnes raisons de courir (20) : Protège la colonne vertébrale

Le

L’ensemble de la colonne vertébrale est maintenu par des ligaments, des tendons et des muscles qui prennent appui sur différentes pièces osseuses, elles-mêmes solidement soudées aux vertèbres (apophyses épineuses et transverses). Ce système ligamentaire permet, conjointement aux disques, une mobilité multidirectionnelle en même temps qu’une très grande solidité de la colonne.

L’épine dorsale ne remplit correctement son rôle de protection de l’arbre de vie (moelle et nerfs) qu’à la condition expresse que les haubans musculaires et tendineux soient quotidiennement sollicités et entretenus par des activités physiques telles que la course à pied.

En effet, seul le mouvement constant maintient la force et la solidité du système ligamentaire ainsi que l’élasticité des disques. Ce sont tout particulièrement les disques qui doivent bouger. Leur irrigation sanguine étant pratiquement nulle, ils ne sont alimentés que par le système lymphatique. Celui-ci a la particularité de ne pas être sous pression, au contraire du sang. Les amortisseurs doivent donc assurer eux-mêmes leur approvisionnement liquide, aux dépens des tissus hydratés du voisinage. Ce pompage se fait grâce aux mouvements d’inspiration qui ont lieu, justement, lorsque le disque est alternativement mis en tension et relâché par l’intermédiaire des oscillations de la colonne vertébrale.

Pour ne pas en avoir rapidement « plein le dos », la meilleure tactique préventive est de régulièrement promener son rachis à bonne allure. Cet effet favorable est confirmé par la pratique quotidienne, qui montre à un fort pourcentage, que la majorité de ceux qui souffrent de lombalgies chroniques voient disparaître leurs tourments après quelques semaines d’activité pédestre.

Précédent : Atténue le tumulte de la ménopause

Suivant : Entretient durablement la mémoire