Les bonnes raisons de courir (11) : Elle assure un meilleur retour veineux

Le

Dès que nous nous tenons debout, la circulation veineuse des jambes doit s’effectuer de bas en haut, en sens inverse de la pesanteur. Deux facteurs principaux interviennent pour mener à bien « l’ascension » vers le cœur :

1. la semelle plantaire de Lejars qui joue le rôle d’une véritable éponge au niveau de la plante du pied. Pendant la marche et toutes les activités pédestres, chaque appui du pied sur le sol permet, par simple pression, l’écrasement de la « semelle veineuse », qui, par réaction, pousse le sang vers le haut. Pour que cette action soit efficace, l’architecture du pied doit être respectée (les pieds plats ou creux sont moins performants que les pieds normaux).

2. la marche et la course qui font se contracter et se relâcher les muscles des jambes.
Ceux-ci deviennent les rouages d’une pompe qui ménage une alternance constante de basse et de haute pression dans les veines profondes. La contraction musculaire les comprime, le sang est chassé vers le cœur. Quand le muscle se relâche, les veines intramusculaires se remplissent du sang des troncs veineux par un effet d’aspiration. Ainsi, la contraction des muscles et le massage qu’ils exercent sur les veines constituent le moteur principal de la circulation veineuse.

Précédent : Normalise les graisses du sang

Suivant : Diminue les risques de cancer du sein