Marathon : quand l’objectif n’est pas atteint

gueule007
Question - Réponse
Le
La question de Jean-Paul : J’ai fait 1 h 40 sur semi et 3 h 50 à mon premier marathon après une préparation de huit semaines. Je suis déçu car j’espérais faire 3 h 30. Je trouve l’écart particulièrement important. Que faire pour bien me « remettre en course » ?

La réponse de Rodolphe Bier, entraineur :

Essayez de faire une préparation en dix semaines après avoir développé votre VMA.

Même si vous n’avez pas atteint votre objectif, terminer un marathon est une belle source de satisfaction. Comme vous avez pu le constater, le marathon n’est pas une science exacte. Si, théoriquement, votre temps sur semi vous permettait d’envisager un temps final proche de 3 h 30, beaucoup d’autres facteurs jouent dans une préparation marathon.

Il conviendrait certainement de commencer votre préparation plus tôt et de la faire en dix semaines. Mais une prépa marathon doit s’envisager dans le cadre d’une préparation annuelle. Ainsi, pour un marathon de printemps, il faut axer son entraînement hivernal en amont sur le développement de sa VMA (vitesse maximale aérobie, l’allure la plus élevée à laquelle vous pouvez courir et tenir quelques minutes). Ce n’est qu’après cette période que vous débuterez votre préparation en huit ou dix semaines, selon votre choix.

Et afin de prévenir une éventuelle baisse de régime au 30e kilomètre du marathon, incluez des passages à allure marathon, à 80 % de fréquence cardiaque maximale (FCM), dans vos sorties longues. Par exemple : 1 h 15 en endurance à 70 % de FCM, puis 20 mn à 80 %, puis 25 mn à 75 % pour finir. Grâce à une telle préparation mais aussi grâce à l’expérience acquise lors de votre premier marathon, vous aurez toutes les chances d’atteindre votre objectif.