Courir un semi avant un marathon : quel intérêt ?

qr semi avant marathon
Question - Réponse
Le

La question de Valérie : Faut-il absolument courir un semi avant le marathon et, si oui, comment interpréter ses sensations sachant que les deux efforts sont incomparables ? Pour moi, c’est vers le 30e que ça se gâte…


La réponse de Rodolphe Bier, entraîneur :

Cette course vous servira à vous tester

Courir un semi-marathon dans le cadre de sa préparation fait traditionnellement partie de l’entraînement marathon. Ce semi devra être couru comme un entraînement réalisé dans de très bonnes conditions. Vous devrez courir la première moitié en endurance, puis adopter pour la seconde moitié l’allure prévue pour votre marathon. L’avantage de courir un semi est de bénéficier d’un parcours parfaitement étalonné qui vous permettra de contrôler votre allure kilomètre après kilomètre. Vous pourrez ainsi valider le choix de votre objectif chronométrique.

Si ce semi s’intègre dans votre plan en remplacement d’une sortie longue, n’hésitez pas à rallonger votre échauffement ou votre footing de récupération pour arriver à la durée d’effort initialement prévue. Profitez aussi de ce semi pour tester vos chaussures ainsi que votre protocole de ravitaillement (gels, barres ou boissons de l’effort que vous adopterez le jour J).

Ce semi ne doit en aucun cas être abordé comme une course record, au risque de générer un surplus de fatigue qui serait négatif pour la poursuite de votre programme.