Ultra-trail : est-il utile de faire de la VMA courte ?

De la route au trail
Question - Réponse
Le
La question de Lionel A. : Après avoir couru plusieurs marathons et trails longs, j'aimerai courir un ultra-trail l'année prochaine. Je suis en train de peaufiner ma préparation mais je pose quelques questions sur mon programme. Est-il utile de faire à l’entraînement des séances de VMA courtes type 30 secondes rapides / 30 secondes lentes ?

La réponse de Rodolphe Bier, entraîneur :

Ce peut être utile pour la tonicité mais pas prioritaire

Dans le cadre de votre préparation spécifique, les séances de type VMA (à vitesse maximale aérobie, l’allure la plus élevée à laquelle vous pouvez courir en continuant d’apporter de l’oxygène à vos muscles) ne sont pas une priorité.

Votre entraînement se concentrera sur les sorties longues en rando-course, sur des séances à des allures proches de la zone seuil (85-88 % de FCM) sur terrain varié voire sur micro-circuit (exemple : 3 x 10 mn au seuil sur un circuit en montées et descentes avec 2 mn de récupération en endurance). Et enfin sur des sorties avec du dénivelé positif si votre ultra-trail se déroule en montagne.

Des séances de VMA courtes (2 séries de 8 x 30 secondes dynamiques/30 secondes lentes) pourront être intégrées dans votre plan toutes les trois semaines lors de vos semaines d’assimilation (volume d’entraînement réduit). Elles vous permettront de conserver les acquis de l’entraînement réalisé en début de saison et de maintenir la tonicité de votre foulée et donc son efficacité.